Ajaccio: S Remedio

Petite chapelle ruinée perdue dans la végétation sur les hauteurs d’Ajaccio et présentant une belle façade occidentale.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Ajaccio, lieu dit Campiccioli
Chapelle:
San Remedio
Pieve:
Ajaccio
Diocèse:
Ajaccio

Coordonnées Google Earth:
41°56'54.11''N 8°42'56.91''E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
41°56.902'N 8°42.948'E
Altitude:
 211 m

Carte IGN:
Ajaccio 4153 OT, point 4182,3-528 marqué chap.rnée San Remedio

Accessibilité:
d'Ajaccio, prendre la D 61 vers Alata ; tourner vers Campiccioli ; suivre un chemin terre jusqu'à  la maison du haut. Un chemin, entretenu par le propriétaire, part derrière son garage et mène en 10 minutes à  la chapelle

Modalités de visite:
accessible dans propriété privée

Datation:
vers le 11e siècle
Dimensions:
10,20 m x 4 m

Classement monument historique:
non
23/05/2017:
29/04/2015 accueillis par Monsieur Pierre-Paul Andreani

Galerie

Historique et description

La petite chapelle San Remedio semble bien oubliée et simplement mentionnée dans le rapport de Mgr Mascardi. Blottie dans la végétation, elle domine le paysage et offre une vue superbe sur le golfe et la ville d’Ajaccio.


En partie écroulée, elle présente des caractéristiques bien romanes et pourrait dater du 11e siècle. Son appareillage est composé de gros blocs bien taillés alternant avec des blocs plus petits pour assurer l’horizontalité des assises.


La façade occidentale, émergeant de la végétation, est percée d’une porte surmontée d’un grand linteau monolithe supportant un arc de décharge et un tympan aveugle composé de blocs semblables à ceux des murs.
L’arc de décharge est composé de 10 gros claveaux, le onzième, clé de voûte, étant plus fin.
Les rares trous de boulins sont creusés dans les blocs même.
La nef de petite dimension (10 m x 4 m) se termine actuellement par un mur plat, sans doute le résultat de remaniements dont les traces sont visibles aussi dans les murs nord et sud. Les angles pourtant sont bien marqués et semblent ne pas avoir été modifiés.
L’angle nord-est s’appuie sur la roche affleurant et des blocs irréguliers comblent la déclivité du terrain.
A l’est, à l’extérieur de la chapelle, on peut distinguer des murs parallèles adossés au chevet plat. L’appareillage différent indiquerait un remaniement.
Y avait-il une abside semi-circulaire abattue lors des remaniements ? Rien ne permet de le dire tant la végétation a tout envahi.
Notons encore qu’une tombe a été aménagée dans l’angle sud-ouest. Mais il semblerait que le défunt ait été inhumé à l’extérieur de la chapelle car il reste des traces dans le maquis.


Peu de chapelles sont dédiées à San Remedio, ermite ayant vécu dans la région de Trento à l’époque de l’évêque Vigil, martyr lapidé en 405 par les païens.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, 2, p. 364 (simple mention sans description)

Internet

France-romane.com