Ampaza: S Salvadore

Petite chapelle remaniée située légèrement en retrait du village. Le linteau de la porte sud est intéressant car il porte une inscription et la date de 1727, sans doute pour commémorer une réfection de l’édifice.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Ampaza
Chapelle:
San Salvadore
Pieve:
Ornano
Diocèse:
Ajaccio

Coordonnées Google Earth:
41°52'14.96"N 9°00'17.71"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
41°52.248’ 009°00.28’
Altitude:
 : 483 m

Carte IGN:
4253 OT Petreto-Bicchisano, au sse d'Ampaza point 4173,1-554,1 marqué San Salvadore chap.

Accessibilité:
à  pied ; en dessous de l'église, prendre un double escalier qui descend ; au palmier isolé prendre à  droite ; dans le bas du village, prendre un petit chemin qui descend très fort ; ouvrir une barrière qui barre le sentier et continuer sous les chênes. La chapelle est un peu plus loin (5 bonnes minutes en tout)

Modalités de visite:
clé se renseigner à  la mairie (04 95 53 62 25)

Datation:
12e siècle ( ?)
Dimensions:
11,25 m x 6 m

Classement monument historique:
-
23/05/2017:
18/04/2013

Galerie

Historique et description

Comme beaucoup d’autres chapelles, San Salvadore a connu des transformations : l’abside a été abattue et remplacée par un mur plat ; les portes et les fenêtres ont été refaites.
La porte sud est surmontée d’un linteau portant une inscription : EMULAMINI CARISMA MELIORA, que l’on peut traduire par :”que nous cherchions à égaler les dons gratuits les meilleurs” (d’après saint Paul). Un autre bloc se situe au-dessus. On peut y lire la date de 1727, peut-être est-ce à ce moment que les transformations ont eu lieu.
Les murs sont construits de dalles bien taillées et une croix ajourée orne le fronton occidental. Le mur nord ne présente aucune ouverture tandis que le mur sud est percé de deux fenêtres sans doute en meurtrière à l’origine.
Dater l’édifice n’est pas aisé, on peut proposer le 12e siècle.
La chapelle, dédiée au Christ considéré comme sauveur du monde, se dresse sur une plate-forme soigneusement aménagée non loin d’une maison en ruines et au milieu d’un ancien cimetière.

Bibliographie

Corse du Sud, Gallimard, 2006, p. 185 (mais il semble y avoir confusion)
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p.48
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 372
Poncin L., Guide du Panicali, 2001, p. 18
Poncin L., Guide du Taravo, patrimoine d’une vallée, 2004, p. 73

 

Internet

verges.jeanmarie.free.fr