Sant’ Andrea d’ Orcino: Sant’ Andrea Vecchio

Il ne reste que des pans de murs de la première église de Sant’Andrea d’Orcino. Son emplacement, dominant la vallée de la Liscia, fait pendant à l’église San Giovanni Battista de Sari d’Orcino, située de l’autre côté des vallées.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Sant'Andrea d'Orcino
Chapelle:
Sant' Andrea Vecchio
Pieve:
Cinarca
Diocèse:
Sagone

Coordonnées Google Earth:
42°02'50.34"N 8°48'20.76"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°02.839’N 008°48.346’E
Altitude:
225 m

Carte IGN:
Vico Cargèse 4151 OT, point 4193,4-535,3 marqué rnrs

Accessibilité:
en voiture ; dans le bas du village sur la D 101, prendre un chemin betonné qui mène au cimetière (croix) ; longer celui-ci et continuer jusqu'à  une chapelle funéraire ; les ruines sont un peu plus bas sur la droite

Modalités de visite:
accessible

Datation:
Moyen-Age
Dimensions:
environ 16 m x 5,40 m

Classement monument historique:
non
23/05/2017:
13/05/2014

Galerie

Historique et description

Le village de Sant’Andrea d’Orcino, occupé depuis l’antiquité, domine la vallée de la Liscia.
Sa première église s’élevait en contre-bas du village actuel sur une petite plate-forme d’où la vue est très belle sur les vallées et sur l’église de Sari d’Orcino que l’on aperçoit dans le lointain.


Délaissée comme beaucoup d’églises médiévales, son état est jugé « hors entretien » en 1846. Il est donc décidé de construire une nouvelle église plus près du village ce qui fut réalisé en 1873.
Les ruines de Sant’Andrea vecchio sont dans un état de délabrement avancé.
Quelques pans de murs émergent de la végétation.
Des beaux blocs romans (surtout dans les angles) voisinent avec des blocs plus grossiers témoignant de nombreuses réfections.
Le plan semble rectangulaire, d’environ 16 m x 5,40 m, avec un chevet plat.


Au temps de Mgr Mascardi (1587), elle se présentait comme une église romane avec « deux portes et un maître-autel placé sous une abside ».
A cette époque, elle était donc en fonction. Mais à quelle époque a-t-elle été construite ?
Impossible de le dire, si ce n’est que Mgr Mascardi mentionne la présence d’une abside, ce qui induirait une datation du Moyen-Age.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, t. 2 p. 276
Restitution de l’étude de l’inventaire des communes du Cruzini-Cinarca, p. 15, 29