Arro: San Quilico

Servant actuellement de caveau funéraire, le petit édifice fut reconstruit en 1863 sur les vestiges de la chapelle San Quilico, dite San Ghirgu, d’origine médiévale.  Il occupe un petit poggio dominant le paysage.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Arro
Chapelle:
San Quilico
Pieve:
Cinarca
Diocèse:
Sagone

Coordonnées Google Earth:
42°05'33.15"N 8°49'01.56"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°05.817’ 008°48.44’
Altitude:
472 m

Carte IGN:
Vico Cargèse 4151 OT, point 4199,1-535,4 marqué chapelle San Chirgu

Accessibilité:
Sur la D 125, dans le bas du village d'Arro, prendre une route vers la gauche (quand on monte au village) ; chemin d'abord asphalté puis qui devient une piste qui longe la chapelle

Modalités de visite:
extérieur accessible ; propriété privée

Datation:
Moyen-Age
Dimensions:
à  l'origine environ 8,50 x 4,40

Classement monument historique:
non
23/07/2017:
15/05/2014

Galerie

Historique et description

Premier édifice d’Arro, la chapelle dite San Chirgu est d’origine médiévale. Des blocs bien taillés sont, en effet, visibles à l’intérieur à la base des murs et dans l’ébrasement de la porte.
Elle est mentionnée par Mgr Mascardi en 1587 mais sans beaucoup de détail malheureusement : « elle se présente de la même façon que San Tomas de Lopigna à laquelle elle est unie mais elle est plus grande ».
Elle semble restée en service jusqu’au 17e siècle, son éloignement du hameau, lui faisant préférer l’église Saint Nicolas.
Tombée en ruines, elle fut, en 1863, en partie reconstruite par Jules Colonna pour servir de chapelle funéraire. Mais avant cela, elle servit d’habitation comme en témoignent les deux fenêtres rectangulaires et les trous laissés par les poutres du plancher.
Bâtie sur un petit poggio dominant le paysage et en contre-bas du village, la chapelle se détache sur un espace bien dégagé. La chapelle funéraire est plus petite mais au vu de l’emplacement aménagé sur la plate-forme, l’édifice roman pouvait atteindre 8,50 m x 4,40 m ( la chapelle funéraire actuelle ayant 6,75 m x 4,40 m ).
L’extérieur est entièrement crépi mais, à l’intérieur, la base du mur nord est faite de blocs bien taillées et agencés avec soin. Caractéristiques que l’on retrouve également dans les côtés de la porte. Celle-ci est percée d’une ouverture en demi-cercle, faisant penser à l’arc en claveaux traditionnel.
Au pied du mur est, la voûte du caveau est apparente et a servi pour la dépose du défunt.


Le lieu est aujourd’hui le repère des pigeons.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 276
Restitution de l’étude inventaire des communes Cruzini-Cinarca, 2013, p. 5, 19