Porto Vecchio-Bala: Giesaccia

La chapelle, dite Giesaccia car on n’en connait pas le vocable, se niche dans la verdure. Son abside, faite de gros blocs bien taillés, s’ouvre par un arc triomphal aux claveaux alternativement gris et rose présentant un joli jeu de bichromie

Situation géographiqueImprimer

Village:
Porto Vecchio - Bala
Chapelle:
dite Giesaccia
Pieve:
Bonifacio
Diocèse:
Ajaccio

Coordonnées Google Earth:
41°36'08.19"N 9°13'38.73"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
41°36.136'N 9°13.647'E
Altitude:
79 m

Carte IGN:
Porto Vecchio 4254 ET, au point 4146-574,4

Accessibilité:
en venant de Porto Vecchio sur la D 159, prendre la route asphaltée à  droite après le pont de Bala. Suivre la route jusqu'à  une bergerie sur la gauche (un peu plus loin, maisons sur la droite) ; entrer par la grille et suivre le chemin entre les arbres ; dans une petite clairière passer à  droite d'un gros figuier ; ouvrir le passage ; la chapelle est derrière

Modalités de visite:
contacter l’ARSEC (info@arsec.fr)

Datation:
milieu du 11e siècle
Dimensions:
8 m x 4,50 m

Classement monument historique:
non
27/06/2017:
06/05/2015 menés par Monsieur Noël Andréani

Galerie

Historique et description

Connue sous le nom de Giesaccia, la chapelle est aujourd’hui en ruines mais a fait l’objet de travaux de consolidation : c’est ainsi que le toit de l’abside a été recouvert d’une couche de ciment et que les murs latéraux sont en cours de remontage. Les pierres gisent aux alentours et sont triées en fonction de leur forme.


L’abside, en partie recouverte de mousse, est bien conservée : faite de blocs bien taillés et assemblés en joints vifs, elle est percée d’une petit fenêtre meurtrière surmontée d’un arc en plein cintre faits de petits claveaux réguliers.
Les trous de charpente sont à certains endroits taillés dans le bloc ; à d’autres endroits, il s’agit d’un espace ménagé entre deux blocs.
Les murs latéraux nord et sud sont presqu’entièrement écroulés. Ils sont composés de gros blocs de granit aux angles tandis que le reste des murs semblent construits d’une alternance de blocs moyens et de petites pierres roses.
La façade occidentale présente une porte surmontée d’un linteau monolithe incomplet portant encore la cupule du gong de porte et d’un arc de décharge dont ne subsiste que l’amorce.
La nef, de 8m x 4,50 m, se termine par une abside s’ouvrant par un arc triomphal aux claveaux alternativement rose et gris offrant un joli jeu de polychromie. L’abside était recouverte d’un enduit ce qui laisse supposer qu’elle était peinte.


Les murs sont construits d’assises larges alternant avec des assises plus minces.
Ce mode d’appareillage ainsi que les claveaux de la petite fenêtre absidiale font penser à Sant ‘Andrea de Figari. C’est pourquoi une datation de la seconde moitié du 11e siècle serait à envisager.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 2 p. 389