Bisinchi: Sant’ Ilario

La chapelle Sant’ Ilario, dont les vestiges émergent avec peine de la végétation, a connu des remaniements. Construite sans doute aux 10e-11e siècles, elle fut agrandie et modifiée au 18e siècle.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Bisinchi
Chapelle:
Sant'Ilario
Pieve:
Rostino
Diocèse:
Accia

Coordonnées Google Earth:
42°28’20.09"N 9°19’24.26"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°28.337’N 009°19.402’E
Altitude:
589 m

Carte IGN:
Vescovato 4349 OT, au sud de Bisinchi, point 4242 ?25-573 marqué rnes

Accessibilité:
sur la D 915 vers Bisinchi ; après l'embranchement vers Vignale dans un tournant, maison isolée à  droite, grande croix à  gauche. Un sentier balisé en orange part de la croix et conduit aux ruines

Modalités de visite:
accessible

Datation:
10e siècle
Dimensions:
9,20 m x 5, 20m

Classement monument historique:
-
21/08/2017:
05/06/2014

Galerie

Historique et description

Bisinchi compte plusieurs chapelles romanes. Trois d’entre elles se situent dans un même axe et étaient probablement en communication visuelle. Sant’Ilario di Miletro se situe entre l’ancienne chapelle San Michele et celle de San Martino.
A quelques centaines de mètres au sud-ouest se dresse A Torra, une tour quadrangulaire assurant le contrôle et la protection des habitats environnants sans doute au 16e siècle.
Blottie à flanc de coteau en contre-bas de la route actuelle, la chapelle a été remaniée, sans doute au 18e siècle : agrandie au détriment de l’abside semi-circulaire, elle présente un chevet carré et une chapelle latérale aménagée dans le mur nord. Un clocheton semble avoir été ajouté à cette époque également.
La nef unique devait atteindre à l’origine environ 9 m x 5 m alors que la longueur actuelle est de 13, 75 m. Une différence très nette dans la maçonnerie permet en effet de distinguer les deux étapes de construction. Les pierres d’origine sont surtout visibles dans le mur sud et les fondations de la façade occidentale percée d’une porte dont il subsiste encore un piédroit.
Cet appareillage est fait de petites pierres régulières avec un chainage de dalles disposées en revêtement, ce qui pourrait indiquer une datation du 10e siècle. La maçonnerie est hourdée en terra rossa mélangé au mortier de chaux, ce qui est rare.
L’angle sud-ouest présente un imposant mur de soutènement car la dénivellation y est particulièrement forte.
L’angle nord-ouest est marqué par l’arase du mur d’origine tandis que la partie nord a été remaniée par la construction d’une grande chapelle latérale. L’état du mur ne permet pas de dire avec certitude si celui-ci était percé d’une porte ou non mais c’était vraisemblablement le cas.
L’édifice a été stabilisé et les murs protègés des infiltrations d’eau grâce à la FAGEC et à l’A.S.C.O. en 2003.


Une cloche, aujourd’hui dans l’église San Michele de Bisinchi, porte une inscription sur laquelle on peut lire le nom de Ilario et la date de 1718. La tradition rapporte que cette cloche proviendrait de l’église Sant’Ilario qui fut l’église paroissiale de Miletro
Est-ce aussi la date de l’agrandissement de la chapelle ?

Bibliographie


Moracchini-Mazel G., Corsica sacra, 2004, p. 109
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 295
Quilici T., Mannoni J.P., Pieve di Rustinu, 2011, p. 284 (chapelle), p. 289 (a Torra)

Internet


Le site a été consolidé par la FAGEC avec le soutien de l’ association ASCO
France-romane.com