Bustanico: San Cesario

L’église actuelle de Bustanico remplace une église médiévale dont on discerne encore quelques éléments dans l’élégant campanile : arc surmontant la porte et divers blocs répartis dans le campanile.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Bustanico
Chapelle:
San Cesario
Pieve:
Bozio
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°19’13.12"N 9°18’01.42"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°19.218’N 9°18.020’E
Altitude:
781 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT, dans le hameau Bustanico-Sottano, point 4226-573

Accessibilité:
A Bustanico, descendre dans la partie basse du hameau. L’église est au milieu des maisons

Modalités de visite:
accessible

Datation:
fondation médiévale ; église du 18e siècle
Dimensions:
reconstruite

Classement monument historique:
23/05/2017:
26/09/2016

Galerie

Historique et description

Le joli village de Bustanico est bien paisible. C’est pourtant de là que partit en octobre1729 la guerre d’indépendance allumée par les villageois qui prenant la défense d’un vieillard, menacé de saisie par le collecteur d’impôts génois, ameutèrent les bourgades voisines. Le mouvement fit tache d’huile et se termina, 40 ans plus tard, par le départ des Génois.

Avant ce moment historique, il reçut en 1589 la visite de Mgr Mascardi  qui note dans son rapport : l’église San Cesario est l’église paroissiale de Poggio et de Bostanico, annexe de l’église Sant’Andrea ; ses murs sont remplis de trous (de charpente) et percés de deux portes et d’une unique petite fenêtre en face du célébrant ; l’autel est sous une abside peinte ; elle n’a pas de campanile mais deux cloches pendues au mur hors du cimetière. Le desservant a un revenu de 21 aurei et les feux sont au nombre 81 et les âmes de 400.

Il ne reste rien de cette église décrite par Mgr Mascardi car l’édifice a été entièrement reconstruit au 18e siècle et doté d’un élégant campanile.

C’est dans celui-ci que l’on découvre des éléments romans  (les murs de l’église étant entièrement crépi, on ne peut rien déceler): un superbe arc monolithe reposant sur un linteau rectangulaire surmonte la porte et, dans la construction, on remarque ça et là des belles pierres bien taillées. Un curieux petit motif en tuffeau est inséré au-dessus d’une des petites baies.

L’intérieur de l’église renferme de petits trésors : tout d’abord cet orgue peint en trompe l’œil, un Christ en croix au visage très expressif et un tableau présentant le Saint patron, San Cesario de Terracine au pied de la Vierge.

Le hameau a gardé son aspect médiéval aux maisons serrées les unes contre les autres. Deux de ces maisons portent des éléments médiévaux : un linteau triangulaire orné de trois étoiles, comme celles de Notre Dame des Neiges à Brando, une petite fenêtre surmontée d’un bel arc ou encore cet autre linteau, plus tardif, décoré d’une cordelette et portant la date de 1500.

Plus haut, au-dessus de Bustanico-Soprano, la petite chapelle San Antonio serait aussi de fondation médiévale.

 

Bibliographie

Guide Vert, 2010, p. 273
Haute Corse, Gallimard, 2006, p. 245
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t.2 p. 312
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 143