Cargèse Lozzi: Biaggio

Bien que fort arasée, la petite chapelle San Biaggio devait être très belle comme en témoigne son abside construite de blocs bien taillés datant sans doute des 11e-12e siècles. Son style la rapproche de San Elio tout proche mais avec des proportions plus réduites.

Voir la vidéo du site

Situation géographiqueImprimer

Village:
Cargèse, hameau de Lozzi
Chapelle:
San Biaggio
Pieve:
Reonda
Diocèse:
Sagone

Coordonnées Google Earth:
42°09’18.22’’N 8°37’17.14’’E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°09.301’N 8°37.286’E
Altitude:
100 m

Carte IGN:
Vico Cargese 4151 OT près du hameau de Lozzi, point 4203,5-518,6 non loin du sentier Mare a Mare

Accessibilité:
prendre la D81 en direction de Piana ; prendre à droite vers Lozzi ; en vue d’une église en ruine, prendre à droite et longer l’édifice ; sur le sentier, franchir le second gué et suivre le chemin agricole vers le sud-est. Après avoir franchi un roncier faisant limite entre deux terrains, les ruines sont plus haut en bordure d’un espace dégagé.

Modalités de visite:
Accessible ; une douzaine de minutes depuis le gué

Datation:
11e-12e siècles
Dimensions:
8,60 m x 3,50 m

Classement monument historique:
23/05/2017:
02/05/2016 sur les indications de Claude Arrighi et d'un voisin

Galerie

Historique et description

La chapelle arasée de San Biaggio se situe en pleine nature sur un petit replat entourée de quatre splendides oliviers.

Elle n’est connue que de quelques personnes de Cargèse. La seule mention trouvée est celle de Geneviève Moracchini-Mazel qui mentionne que « l’abside en pierres bien taillées (fin 11e siècle environ)  a superposé l’abside d’un sanctuaire d’époque préromane. Le site paraît être celui d’une précédente villa romaine (tuiles, briques, « dolia ») ».

Nous avons pu y accéder sur les indications de Claude Arrighi et d’un voisin.

Il faut reconnaître que les ruines ne sont pas très visibles : l’abside, la partie la mieux conservée, est en contre-bas du niveau du sol et les murs complètement arasés, sauf à quelques endroits.

Les vestiges sont pourtant suffisants pour se faire une idée de la dimension de la nef unique orientée est-ouest : 8,60 m x 3,50 m. On y accédait sans doute par deux portes : l’une dans la façade ouest, l’autre dans le mur nord.

Les murs étaient construits de grands blocs bien taillés avec un blocage intérieur. A certains endroits, les blocs de parement ont été arrachés et il ne reste que le noyau interne.

L’abside constitue la partie la plus intéressante : elle est peu profonde et semi-enterrée, ce qui l’a protégée. D’un appareillage très soigné, elle est percée d’une petite fenêtre surmontée d’une archivolte échancrée en arc en plein cintre souligné par des traits gravés. Ce bloc a été fixé sur le mur par mesure de sauvegarde. A l’extérieur, au ras du sol actuel, on peut distinguer l’archivolte extérieure, elle aussi avec trois traits gravés, et un petit modillon orné de traits horizontaux.

Cette petite chapelle est certainement à rapprocher de l’église San Elio, également à Cargèse. Peut-être a –t-elle été construite par la même équipe de maçons.

De nombreux édifices sont dédiés à San Biaggio en Corse, cet évêque d’Arménie qui vivait dans une caverne où venaient le voir aussi bien les hommes que les bêtes sauvages. Il fut martyrisé au début du 4e siècle.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 142
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 283