Cargèse Paomia: San Martino

L’ancienne église romane, sans doute ruinée déjà au 16e siècle, a été transformée en couvent par les Grecs qui s’établirent dans la région. On peut, par endroits, retrouver les vestiges de l’édifice primitif .

Situation géographiqueImprimer

Village:
Cargèse-Paomia
Chapelle:
San Martino
Pieve:
San Martino
Diocèse:
Sagone

Coordonnées Google Earth:
42°08’36.21"N 8°38'22.83"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°08.100’ 8°38.485’
Altitude:
375 m

Carte IGN:
Vico Cargèse 4151 OT, point 4202,2-520 marqué Cuventu

Accessibilité:
prendre la D 181 depuis Cargèse vers Vico ; embranchement signalé pour U Cuventu (chambres d’hôtes); 800 m de piste carrossable

Modalités de visite:
propriété privée ; Mr et Mme Andreani (chambres d’hôtes U Cuventu di Paomia)

Datation:
vers 1125-1140
Dimensions:
remaniées

Classement monument historique:
non
23/10/2017:
11/05/2014

Galerie

Historique et description

Au lieu-dit « U Cuventu » se dressait une église dont Bessières donne, en 1856, un croquis très précis : il y représente une abside joliment décorée d’une corniche formée de neuf arcatures reposant sur des modillons et faites de sections moulurées. Les tympans des arcs étaient décorés d’animaux et de motifs végétaux.
Prosper Mérimée en donne une brève description : “l’abside est entourée d’une arcature dont les tympans sont alternativement en granit gris et en grès rouge. Au-dessous règne un bandeau, large de 0 m 40 qui tranche sur le granit dont se compose le reste du parement. Sous les tympans de l’arcature on voit quelques bas-reliefs frustes et très grossiers, où l’on distingue des animaux et des ornements bizarres dans le goût de ceux de Carbini. Je crois d’ailleurs que les deux églises sont à peu près contemporaines.”
Un des ces blocs sculptés nous a été montré par le propriétaire, Monsieur Andreani. Ce bloc a été trouvé dans les pierres éparses : il s’agit sans aucun doute d’un des tympans sculptés de l’abside.
Madame Moracchini-Mazel signale qu’elle en a vu deux autres dans les parties supérieures des bâtiments.
On ne perçoit plus le plan de l’édifice roman d’origine tant il y eut de reconstructions et de remaniements qui réutilisèrent les blocs romans visibles çi et là.

Le mur nord a gardé deux petites fenêtres avec une archivolte rectangulaire échancrée en arc en plein cintre souligné d’un trait gravé comme on peut le voir sur une photo prise par Claude Arrighi. Aujourd’hui la végétation a tout recouvert et on ne voit plus rien.
L’ancienne église romane, sans doute à l’abandon au 16e siècle, a servi de sanctuaire aux religieux grecs qui y ont établi un couvent sous la règle de Saint Basile. L’appellation du lieu-dit en a gardé le souvenir.


Les sculptures permettent de dater l’ancienne église de 1125-1140.
L’ensemble est actuellement aménagé en chambres d’hôtes.
Comme pour beaucoup d’autres sites, U Cuventu se trouve non loin de vestiges préhistoriques : un dolmen imposant et trois autres malheureusement fort dégradés ; ils sont situés sur un rebord de plateau à environ 200 m du Cuventu.

Bibliographie

Bessières, Manuscrit, 1856, Bibliothèque de Bastia
Costa L.-J., Monuments préhistoriques de Corse, 2009, p. 131
Leandri F., Les mégalithes de Corse, 2000, p. 14
Mérimée P., Notes d’un voyage en Corse, 1840, p. 137
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 1 p. 122, t.2 p. 272