Castellare di Casinca: Sant’Andrea

Petite chapelle en ruine entre Castellare et Penta.
Les murs, conservés sur plus de 1 m de haut à certains endroits, retracent le plan de cet édifice sans doute érigé entre le 7e et le 9e siècle.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Penta di Casinca
Chapelle:
Sant' Andrea
Pieve:
Casinca
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°28'04.45"N 9°27'57.99"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°28.077’N 009°27.962’E
Altitude:
260 m

Carte IGN:
Vescovato 4349 OT, entre Castellare et Penta point 4244,4-586,7 marqué Egl. Sant'Andrea ruines

Accessibilité:
entre Castellare di Casinca et Penta di Casinca ; prendre D206 ; deux accès : par en bas : à  la hauteur du cimetière à  la sortie de Castellare, prendre le sentier balisé ; montée d'environ 15 minutes ; par en haut : suivre la D206 jusqu'à  une boucle avant Penta : petit parking avec panneau ; quelques minutes à  pied pour monter jusqu'à  la chapelle.

Modalités de visite:
ruines, en permanence

Datation:
fondation entre le 7e et le 9e siècle
Dimensions:
int. 6,70 m x 3,85 m

Classement monument historique:
-
27/04/2017:
22/10/2012

Galerie

Historique et description

La chapelle Sant’ Andrea se dresse entre Castellare et Penta, perdue dans la végétation, au sommet d’une petite colline.
Il ne reste plus que des ruines qui ont été stabilisée et reconstituées partiellement. Lors des travaux de consolidation en 1998, on constata le remploi de nombreuses tuiles romaines dans les murs.
De petite dimension, 6,70m x 3,85m, l’édifice est construit de petites pierres plates de schiste maçonnés avec un mortier de chaux. Les angles sont marqués par de gros blocs monolithes, que ce soit aux angles extérieurs ou, à l’intérieur, de part et d’autre de l’abside semi-circulaire. Cette technique, rare en Corse, est typique de l’époque préromane. La nef n’était éclairée que par la porte ouest car il n’y avait sans doute pas de fenêtre. L’état de l’abside ne permet pas de supposer une étroite ouverture centrale.
Une petite construction marquée par des pierres plates, a été aménagée contre le mur nord. Il s’agit peut-être d’une modification du mur de chœur pour l’aménagement récent d’une sépulture.
Cette chapelle préromane bâtie entre le 7e et le 9e siècle est dédiée à Saint André, l’un des douze apôtres, crucifié sur une croix en X, patron de l’abondance et plus particulièrement de la fertilité de la terre.
Le culte de Saint André, fêté le 30 novembre, est très ancien en Corse comme en témoignent de nombreux sanctuaires datant de l’époque préromane. Le culte de S. Andrea est resté très fervent à Castellare jusqu’au début du 20e siècle bien que la chapelle soit alors déjà en ruines.
Mgr Marliani, en 1646, mentionne plusieurs édifices dont Sant’Andrea comme de petits oratoires, annexes à l’église Sainte Marguerite.

Bibliographie

Abbayes.primitives et monuments du Haut Moyen Age en Corse, XXI La chapelle S. Andrea à Castellare di Casinca, Cahlier Corsica 182, 1999, p. 2-9
Istria D., Pouvoirs et fortifications dans le nord de la Corse, 2005, p. 309
Michel F., Pasqualaggi D., Carte archéologique de la Gaule, La Corse, 2013, p. 207
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 53, 297-298
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse,1967, t. 2 p. 226

Internet

France-romane.com
Site officiel de la Casinca, ronde des chapelles romanes