Pietralba: Santa Lucia

Certainement construite avant 1614, la petite chapelle remonterait à l’époque romane. Aucune trace visible ne permet de confirmer la tradition orale car elle a été entièrement reconstruite en 1956 au cœur d’ un hameau abandonné.
Jolie promenade agrémentée d’un panorama superbe.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Pietralba-Casenove
Chapelle:
Santa Lucia
Pieve:
Caccia
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°32'40.07"N 9°11'29.88"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°32.667’N 009°11.491’E
Altitude:
612 m

Carte IGN:
Vescovato 4349 OT, point 4240,5-562,5 marqué Casenove Chap.

Accessibilité:
chemin à  partir du village (boucle de Casenove) ; passer un pont et monter jusqu'au croisement avec une route asphaltée (quitter la boucle Casenove) à  prendre vers la droite durant quelques mètres puis gravir le sentier partant sur la gauche (la montée est raide).

Modalités de visite:
pour l'intérieur demander la clé à  la mairie (04 95 48 20 07)

Datation:
fondation sans doute romane mais entièrement reconstruite en 1956
Dimensions:
actuelles 6 m x 3,65 m

Classement monument historique:
non
28/06/2017:
10/05/2014

Galerie

Historique et description

Le hameau de Casenove domine le village actuel de Pietralba. Il fut abandonné vers 1920 suite à une invasion de fourmis destructrices du bois.
Seule la chapelle a été reconstruite et réouverte le 4 août 1956 comme en témoigne une plaque commémorative placée à l’intérieur.


Madame Moracchini-Mazel mentionne que, d’après la tradition orale, cette chapelle est d’origine romane même si aujourd’hui aucun indice ne permet de confirmer cette hypothèse. Notons pourtant que la chapelle Sainte Lucie est dans l’axe visuel de la petite chapelle Saint Michel de Pedano. Plusieurs dates apparaissent : 1606 sur une bâtisse en face de la chapelle, 1614 sur le bénitier. On peut en déduire que la chapelle existait bien à cette époque.


La beauté du paysage et la nostalgie émanant des ruines des quelques maisons composant le hameau valent le détour.


Dans la chapelle, construite de petits blocs de pierre et aux angles marqués par des pierres plus importantes, sont disposées les reliques de Sainte Lucie et celles de Sainte Apolline ainsi que de nombreux souvenirs des habitants du hameau, ce qui ajoute encore au charme du lieu.
Un petit clocheton surmonté d’une croix abrite une cloche. Les dimensions actuelles (6m x 3,65m) reprennent sans doute les dimensions de la chapelle précédente car elles correspondent à la surface bâtissable sur un relief très accidenté.
Devant la porte sont disposées divers pierres taillées utilisées dans la vie du hameau : meule, pierres taillées pour récolter le jus du pressoir.
La chapelle est le seul édifice a avoir été reconstruit, les maisons du hameau étant toutes en ruines.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 225