Castellare di Mercurio: San Michele

Charmante chapelle située dans les arbres, datant de la fin du 9e siècle-début 10e siècle et à l’architecture très sobre. Seule l’archivolte de la fenêtre absidiale présente un élément de décor.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Castellare di Mercurio
Chapelle:
San Michele
Pieve:
Mercurio
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°19’28.39"N 9°14’55.83"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°19.485'N 9°14.937'E
Altitude:
805 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT, au nord-est de Castellare di Mercurio, point 4226,3-569

Accessibilité:
de la D41, prendre à  la croix un chemin ( mauvais mais carrossable ) qui conduit à  la chapelle

Modalités de visite:
extérieur accessible : intérieur fermé

Datation:
9e siècle-début 10e siècle ; réfections
Dimensions:
ext. 10,15 m x 5,55 m

Classement monument historique:
non*
21/10/2017:
06/10/2015

Galerie

Historique et description

La petite chapelle Saint Michel se situe au-dessus de Castellare di Mercurio à mi-pente. Elle occupe une petite plate-forme bordée de gros blocs de rocher, de chênes et d’oliviers.


Le côté sud repose sur une terrasse maintenue par un mur de soutènement.
L’abside, peu saillante, se situe à l’est, comme traditionnellement.
Elle présente une petite fenêtre centrale, la seule de l’édifice, surmontée d’une jolie archivolte échancrée en plein cintre dont la courbure est soulignée par un méplat. Les piédroits sont formés par deux gros blocs.
L’appareillage d’origine est visible à la base de l’abside ou encore dans le bas des murs latéraux : il est composé de petites pierres régulières disposées en assises horizontales alternant avec des gros blocs quadrangulaires.
Les angles sont marqués par de gros blocs quadrangulaires disposés soit verticalement (comme dans l’angle nord-est), soit horizontalement.
Une des dalles de l’angle sud-ouest est particulièrement longue.
Les frontons est et ouest ont probablement été reconstruits mais ont conservé la croix ajourée.


Au milieu des murs latéraux, on constate un changement de disposition des matériaux : il s’agit certainement d’une reconstruction.
Deux portes donnent accès à la nef unique de 10,15 m x 5,55 m (dimensions extérieures).
La porte occidentale est surmontée d’un linteau semi-circulaire et est encadrée par des pierres monolithes tandis que la porte sud, au linteau triangulaire, présente des piédroits composés de grandes pierres dressées ou posées en longueur.
Notons encore, à droite de la porte occidentale, une pierre en surplomb : il s’agit sans doute du reste d’une sculpture comme à Santa Margarita de Sorio.
La construction de cette chapelle remonte à la fin du 9e siècle-début du 10e siècle.


Chaque année, le 4 août, la chapelle est le point de rencontre pour une journée festive.

Bibliographie

Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 83
Michel F.,Pasqualaggi M., Carte archéologique de la Gaule, La Corse, 2014, p. 208
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 315-316
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 1 p. 30, t. 2 p. 358

Internet Association San Cristofalu

Bernardi J.-F., Roy M.-D., « Chapelle Saint Michel », Médiatheque de la Corse et des Corses, m3c.univ-corte.fr
France-romane.com