Corbara: SS Pietro e Paolo

Chapelle située dans une boucle de la route descendant vers Ile Rousse sur une terrasse avec vue panoramique étonnante sur la côte. De son origine romane, il ne reste que l’encadrement de la porte et l’arc triomphal intérieur car l’édifice a été profondément remanié, sans doute au 18e siècle. Particularité : son arche latérale.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Corbara
Chapelle:
SS Pietro e Paolo
Pieve:
Aregno
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°36’44.44"N 8°54’01.47"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°36.739’ 8°54.019’
Altitude:
210 m

Carte IGN:
Calvi 4149 0T altitude 217 chap. point 4256,3-538

Accessibilité:
en voiture ; dans une épingle à cheveu de la D 151 sortant de Corbara vers Ile Rousse

Modalités de visite:
vue à l’intérieur par la fenêtre ; mairie tel : 04 95 63 06 50

Datation:
époque romane mais remaniée
Dimensions:
9 m x 5,80 m

Classement monument historique:
26/04/2017:
14/09/2012

Galerie

Historique et description

La commune de Corbara compte trois édifices d’origine romane dont celui dédié aux SS Pietro e Paolo. Ce dernier se situe à la sortie du village vers Ile Rousse, dans une épingle à cheveu de la route D 151 et occupe un promontoire d’où la vue s’étend sur toute la côte.
Vers l’ouest, le clocheton de la chapelle SS Cipriano et Cornelio émerge de la végétation derrière un zoning industriel aux toits rouges.
Accrochée au rocher qui affleure, cette chapelle, toute crépie de blanc, se détache sur un fond de ciel et de mer. Elle s’articule en deux parties se terminant par un chevet plat, comme si elle avait été agrandie et surélevée au détriment de l’abside semi-circulaire, sans doute au 18e siècle. Elle atteint aujourd’hui 9 m x 5,80 m.
En regardant par les petites fenêtres rectangulaires qui encadrent la porte, on peut apercevoir le tracé de l’arc triomphal. G. Moracchini-Mazel le décrit comme étant formé de claveaux bien appareillés. Le plafonnage et la peinture ne permettent plus d’en percevoir les détails. Par contre, l’encadrement de la porte extérieure est constitué des blocs bien visibles et la petite fenêtre semi-circulaire semble être percée dans le tympan qui la surmonte.
Ces éléments permettent de raccrocher cette pittoresque chapelle à l’époque romane mais sans plus de précision.
Accolée à la chapelle se profile une arche, elle aussi crépie, qui peut être comparée à celle de la chapelle ND della Stella à Lavatoggio.
Non loin de là se dresse la « pierre des prêtres » ainsi nommée car les prêtres et les chanoines de la Collégiales venaient y lire leur bréviaire. Par sa situation exceptionnelle, ce lieu, tout comme la chapelle, inspire en effet à la méditation.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G, Les églises romanes en Corse, 1967, t.2 p. 346