Erbajolo: S Martino

Jolie petite chapelle nichée à mi-pente dans un décor arboré. L’abside, construite de beaux blocs bien taillés, daterait du 11e siècle tandis que les fresques naïves et touchantes seraient un ajout du 16e siècle comme le clocheton.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Erbajolo
Chapelle:
San Martino
Pieve:
Rogna
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°15’53.38"N 9°16’35.15"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°15.892’N 9°16.579’E
Altitude:
620 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT, à  l'ouest d'Erbajolo, point 4219,7-572,8 marqué San Martino chap. sur chemin de randonnée

Accessibilité:
sur la place du village, descendre vers la vallée sur un sentier de randonnée balisé orange, traverser une piste et continuer sur le sentier qui mène à  la chapelle ; compter 20 min.

Modalités de visite:
pour l'intérieur : clé à  la Casa di Marinu. A la fontaine, prendre route à  droite qui descend. Maison avec un perron et emblème corse.

Datation:
début 11e siècle ; fresques 16e siècle
Dimensions:
10,60 m x 6,10 m

Classement monument historique:
1926
23/10/2017:
05/10/2015

Galerie

Historique et description

La petite chapelle San Martino se situe à mi-pente en contre-bas du village d’Erbajolo. Son petit clocheton, ainsi que la toiture, émergent de la végétation le long d’un sentier de randonnée.
Une importante terrasse a dû être aménagée vers le sud afin de garantir une plate-forme suffisante.
L’abside à l’extérieur épouse d’ailleurs la déclivité du terrain.
Elle est construite de beaux blocs bien rectangulaires assemblés avec soin avec une petite moulure soulignant la toiture.
Elle est percée d’une petite fenêtre centrale surmontée d’une archivolte en plein cintre.
Cette fenêtre a été obturée sans doute à l’époque baroque lors de la construction d’un petit autel. C’est sans doute aussi à ce moment-là que l’on a construit le petit clocheton ajouré se dressant sur le côté sud.
Deux portes donnent accès à l’édifice : l’une au centre du mur occidental, l’autre dans le mur sud. Elles sont toutes les deux surmontées d’un imposant linteau rectangulaire reposant, pour la porte occidentale, sur deux petites consoles arrondies. Il n’y a pas de fenêtres dans les murs latéraux.
Les murs présentent l’insertion de gros blocs bien taillés, comme ceux de l’abside, mais disposés dans une maçonnerie quelque peu anarchique. Il se pourrait que l’édifice ait été reconstruit en remployant les pierres de l’édifice d’origine. Seule l’abside serait d’origine et datable du 11e siècle.
La nef unique, de 10,60 m x 6,10 m, se termine par une abside voûtée en cul de four et s’ouvrant par un arc triomphal dont les claveaux sont recouverts d’un enduit blanc. Une banquette court le long du mur nord.
Un dallage de pierre recouvre le sol ; une trappe permettait d’accéder à l’arca, aujourd’hui comblée.
- La voûte présente les restes d’un décor peint, une Trinité : au centre, un Christ en croix est soutenu par Dieu le Père ; le Saint Esprit est évoqué sur la poitrine du Christ. De part et d’autre devaient se tenir des personnages dont il ne reste que la Vierge entourée d’angelots sur un fond étoilé. Du décor de droite, il ne reste que la tête d’un angelot.
Ces fresques sont d’une facture naïve aux couleurs vives et pourraient dater du 16e siècle. On peut supposer que la construction du clocheton et les fresques sont contemporaines et correspondraient à une réfection de l’édifice.


La chapelle est le havre de chauves-souris qui, au moment de notre passage, s’étaient agrippées à la hauteur du ventre du Christ masquant ainsi l’évocation du Saint Esprit !
Mgr Mascardi mentionne, en 1589, que l’abside était peinte et que le baptistère se trouvait dans la nef à gauche.

Bibliographie

Haute Corse, Gallimard, 2006, p. 245
Lonely Planet, Corse, 2014, p. 301-302
Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 87
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 332

Internet

Bernardi J.-F., Roy M.-D., « Chapelle Saint Martin », Médiathèque culturelle de la Corse et des Corses, m3c.univ-corse.fr
Corsicatheque.com
Culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr
France-romane.com
verges.jeanmarie.free.fr