Lavatoggio - Croce: S Lorenzo

Petite chapelle d’un hameau en contre-bas de Lavatoggio.
Sans doute d’origine ancienne et présentant des fresques en trompe l’œil d’une grande fraicheur (restaurée récemment).

Situation géographiqueImprimer

Village:
Lavatoggio, hameau de Croce
Chapelle:
San Lorenzo
Pieve:
Aregno
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°34'32.99"N 8°52'48.97"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°34.572’N 008°52.812’E
Altitude:
289 m

Carte IGN:
Calvi 4149 OT, point 4252,1-536,4 marqué Croce

Accessibilité:
En voiture jusqu’à  l’entrée du hameau ou à  pied de la départementale : 5 min. environ ; en contre-bas de la D 71, dans le tournant du village, prendre une rue qui descend.

Modalités de visite:
ouverte (bien refermer la porte) ou s’informer à  la mairie (04 95 61 70 70)

Datation:
14,50 m x 5,85 m
Dimensions:
postromane

Classement monument historique:
2.07.2011
17/12/2017:
31/07/2011

Galerie

Historique et description

Sur le territoire de Lavatoggio, plusieurs petites chapelles méritent l’attention. Si leur ancienneté est évidente, on ne peut cependant affirmer qu’elles remontent toutes à l’époque romane. C’est sans doute le cas de la chapelle San Lorenzo au hameau de Croce.
De ce petit édifice rectangulaire au chevet plat dominant le paysage, seule la façade occidentale laisse apparaître le mode de construction : des blocs de pierre de petites dimensions appareillés avec soin. Les autres murs sont recouverts de crépi. Trois fenêtres rectangulaires éclairent l’intérieur, une par côté. La façade présente en outre une deuxième petite ouverture rectangulaire à droite de la porte tandis qu’au-dessus de celle-ci a été aménagée une petite niche. Un clocheton couronne le tout.
Le sol intérieur, creusé en partie dans la roche (comme on peut le voir sur le côté extérieur sud) est recouvert de tomettes ; une petite marche donne accès au chœur présentant un grand tableau évoquant le martyre de Saint Laurent.
Cette œuvre pourrait être une copie du tableau situé dans la confrérie de Monticello et daté des environs de 1770. Au-dessus du tableau, émerge Dieu le Père, couronné de rayons inscrits dans un triangle symbolisant la Sainte Trinité. Ces fresques récemment restaurées, ont retrouvé toute leur fraicheur, l’architecture en trompe l’œil autour du tableau tout spécialement. A gauche de l’entrée, notons encore un petit bénitier en granit noir de forme ronde, comme dans beaucoup d’autres chapelles.
Le tableau présente le martyre de San Lorenzo : arrêté pour avoir berné le préfet de Rome, Dèce, il fut condamné à être grillé vif. Selon la légende, Lorenzo aurait dit à Dèce : « Apprends malheureux que les charbons m’apportent un rafraichissement et à toi un supplice éternel… voici misérable, tu m’as rôti d’un côté, retourne et mange. »
Cette légende était célèbre dans toute la chrétienté.

Bibliographie

Haute Corse, Gallimard, 2006, p. 205
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 32-33