S Nicolao di Moriani: Nicolao

Il existe au nord de l’église baroque San Nicolao les vestiges de ce qui pourrait être l’église médiévale. Il est reste encore quelques murs malheureusement envahis par un énorme figuier.

Situation géographiqueImprimer

Village:
San Nicolao di Moriani
Chapelle:
San Nicolao
Pieve:
Moriani
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°22’12.40’’N 9°29’59.30’’E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°22.208’N 9°29.992’E
Altitude:
167 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT point 4233,7-589,5

Accessibilité:
Acôté de l’église baroque San Nicolao, sur la D34

Modalités de visite:
Accessible

Datation:
10e siècle ( ?)
Dimensions:
Ruinées

Classement monument historique:
Non
17/12/2017:
10/05/2016

Galerie

Historique et description

Il existait au Moyen Age une chapelle San Nicolao à San Nicolao di Moriani mentionnée dans le cartulaire de Monte Cristo. Cette chapelle devait se trouver à l’emplacement de la grande église de style baroque actuelle étant donné sa position extraordinaire dominant toute la plaine. Aucun élément architectural de l’église baroque ne permet d’y déceler une origine plus ancienne.

Mais il subsiste, à quelques mètres au nord, une plate-forme, renforcée artificiellement, et offrant une surface  d’environ 19 m sur 5,60 m. Dans l’angle sud-ouest de la plate-forme, deux murs sont encore visibles :  ils forment un angle et sont conservés sur une hauteur d’un petit mètre.

L’angle visible comporte de très petites pierres quadrangulaires régulièrement disposées avec des éléments plus longs aux angles. Cet appareillage est assez semblable à celui de Lumito et induirait une datation du 10e siècle. Malheureusement un énorme figuier a envahi les ruines et en masque les détails.

Ces ruines sont connues comme étant les restes de l’ancienne confrérie Santa Croce sans doute établie dans la chapelle médiévale désaffectée après la construction de l’église baroque.

Il se pourrait donc que ces vestiges soient ceux de l’édifice médiéval.

Reste à savoir à quel saint elle était dédiée. En effet, si le cartulaire de Monte Cristo mentionne San Nicolao, le lieu-dit est connu comme étant celui de San Pietro. Les biens de San Pietro sont d’ailleurs toujours  mentionnés dans les inventaires de San Nicolao des 17e et 18e siècles.

Y aurait-il eu deux églises côte à côte dédiée l’une à San Nicolao, l’autre à San Pietro  ?

Mais alors auquel des deux saints étaient dédiés les vestiges encore en place ?

Les questions restent posées.

 

 

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 233, 419