Omessa: Rita

Toute petite chapelle en bordure du village d’Omessa dédiée actuellement à Sainte Rita. Elle daterait de 1100 et fut restaurée tout récemment par son propriétaire.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Omessa
Chapelle:
Omessa
Pieve:
Talcini
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°22’06.78’’N 9°11’60.80"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°22.197’N 9°11.913’E
Altitude:
497 m

Carte IGN:
Corte Monte Cinto 4250 OT à l’est de l’église Sant’Andrea point 4231,5-585,6

Accessibilité:
A pied dans le village

Modalités de visite:
propriété privée

Datation:
vers 1100 ; réfection 21e siècle
Dimensions:
5,15 m x 3,05 m

Classement monument historique:
non
21/08/2017:
24/05/2016 avec Monsieur Ange-Marie Franceschini

Galerie

Historique et description

La construction de la petite chapelle actuellement dédiée à Sainte Rita remonterait à 1100 d’après Monsieur Franceschini et serait une des plus anciennes constructions d’Omessa.

La chapelle a été achetée en 2009 par Ange-Marie Franceschini qui l’a entièrement restaurée et dédiée à Sainte Rita, la patronne des causes désespérées, pour faire revivre un patronyme tombé dans l’oubli.
Il s’agit d’un petit édifice de plan rectangulaire se dressant sur une petite plate-forme en bordure du village actuel. Orienté NE-SW comme l’église Sant’Andrea, il est entièrement crépi mais semble être construit de petites pierres. La porte, encadrée de deux petites fenêtres basses, donne sur un espace intérieur de 5,15 m x 3,05 m. Le toit a été surhaussé et on aperçoit au-dessus de la porte une petite fenêtre rectangulaire surmontant une niche. Une autre petite ouverture est percée dans le mur est ; celle-ci abrite un vitrail moderne présentant le visage du Christ couronné d’épines.
En face de ce vitrail a été placée la statue de Sainte Rita installée en juin 2016 après un long périple : commandée en Chine sur les dessins du propriétaire, elle a été retrouvée à San Francisco avant d’arriver enfin à Omessa. La Sainte a les yeux tournés vers le vitrail du Christ couronné d’épines dont elle porte le stigmate au front. Monsieur Franceschini est aussi le sculpteur du chemin de croix et du panneau de bois racontant l’entrée au couvent de Sainte Rita introduite par les saints Jean-Baptiste, Augustin et Nicolas de Tolentino.
Plusieurs éléments rappellent la légende liée à la vie de sainte Rita, le rosier tout d’abord : alors que Rita allait mourir, elle demanda à sa cousine de cueillir une rose dans son jardin. Malgré toute attente, car on était en plein hiver, le rosier portait une fleur. Le bas-relief avec une abeille évoque un miracle ayant accompagné sa naissance

.

Bibliographie

Corse Matin, 24 mai 2016

Internet

Eglisesetchapellesdecorse.jimdo.com