Penta di Casinca: San Michele

L’ancienne église paroissiale, érigée dans le cimetière, porte l’empreinte des édifices du Moyen Age malgré la disparition de l’abside : porte occidentale surmontée d’un arc au tympan semi-circulaire, croix ajourée, deux portes latérales (murées), construction de pierres grossièrement appareillées avec des dalles aux angles.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Penta di Casinca
Chapelle:
San Michele
Pieve:
Casinca
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°27'41.94"N 9°27'30.67"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°27.697’N 009°27.506’E
Altitude:
382 m

Carte IGN:
Vescovato 4349 OT, Penta di Casinca point 4243,6-586 marqué église San Michele

Accessibilité:
en voiture ; dans le cimetière du village de Penta di Casinca ; sur la place du village continuer vers Porri, prendre à  gauche vers l'aqueduc et cimetière (attention l'église paroissiale est aussi dédiée à  St Michel)

Modalités de visite:
clé à  la mairie

Datation:
fondation au 9e ou 10e siècle ; modifications au cours du Moyen Age
Dimensions:
16,25 m x 5,80 m

Classement monument historique:
-
28/04/2017:
22/10/2012

Galerie

Historique et description

L’ancienne église du village, remplacée au 17e siècle par la construction de l’actuelle église paroissiale Saint Michel, domine la plaine entourée de tombes. Pour y accéder, il faut passer en dessous d’une arcade portant à l’entrée l’inscription « Oghje a me » (Aujourd’hui à moi), à la sortie « Dumane a te » (demain à toi).
Remontant sans doute au 9e ou 10e siècle, la chapelle fut remaniée au cours des siècles. C’est ainsi qu’elle a perdu son abside semi-circulaire remplacée par un chevet plat. Au centre et à la base de ce mur, on distingue encore le socle de l’ancien autel.
La façade occidentale présente la traditionnelle croix ajourée (disparue sur le fronton est) et le linteau rectangulaire surmonté d’un arc de décharge délimitant un tympan nu.
Deux portes latérales donnaient accès à l’intérieur. Murées toutes les deux, on en voit encore les traces dans les murs latéraux : simple linteau rectangulaire au sud, tracé complet de la porte au nord (deux piédroits monolithes, linteau rectangulaire, arc de décharge). Les deux fenêtres, une de chaque côté, sont sans doute des agrandissements des fenêtres meurtrières d’origine. L’édifice, de 16,25 m x 5,80m, est partiellement recouvert de crépi.
Les murs semblent grossièrement appareillés et des grandes dalles bien taillées apparaissent aux angles. Le mur sud présente un décrochement sans doute suite à des travaux.
Le toit de teghie est soutenu par une charpente en bois. A l’intérieur, les murs ont été, tout récemment, recouverts d’un nouvel enduit qui laisse visible certains éléments des portes latérales : linteau pour la porte sud, bloc et linteau pour la porte nord.
Un tableau trône sur l’autel : la Vierge y est entourée de Saint Michel et d’un autre saint.
Jugée trop exiguë et incommode, la chapelle a été supplantée par une nouvelle église paroissiale dont la construction au chœur du village est en cours en 1646. Cette église, également dédiée à Saint Michel, fut inaugurée en 1740.
Les villageois gardèrent pourtant l’habitude d’enterrer les morts autour de l’ancienne chapelle qui revit chaque année le 29 septembre.
Genevière Moracchini-Mazel mentionne le toponyme de San Michele et c’est à Stéphane Orsini que l’on doit plus de détails.
Dans la plaine, de nombreux vestiges d’occupation romaine ont été retrouvés : traces de sépultures antiques, petites structures rurales, villa et peut-être aussi les fondations d’une pile de pont sur le Fium’Altu.

Bibliographie

Michel F., Pasqualaggi D., Carte archéologique de la Gaule, la Corse, 2013, p. 255-257
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 230
Orsini St., La Casinca méridionale à l’époque médiévale, Université de Corte, 1998

Internet


Culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr
France-romane.com
Pentadicasinca.fr/decouvrir-la-commune-les-eglises-de-penta-chapelle-romane-san-michele