Piana: SS Pietro e Paolo

Il ne reste de l’église romane qu’un curieux linteau réutilisé dans le mur nord de la chapelle funéraire de la famille Ceccaldi-Nessa. Ce linteau décoré de deux animaux affrontés serait de la fin du 11e siècle ou du 12e siècle.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Piana
Chapelle:
SS Pietro e Paolo
Pieve:
Salogna
Diocèse:
Sagone

Coordonnées Google Earth:
42°14'14.54"N 8°38'13.24"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°14.247’N 008°38.225’E
Altitude:
450 m

Carte IGN:
Porto Calanche de Piana 4150 OT, point 4212,55-519,85 marqué chap.

Accessibilité:
sur la grand-place de Piana, prendre une rue qui monte entre le restaurant Campile et le PF Finances. Le tombeau est à  droite en surplomb du U express.

Modalités de visite:
propriété privée ; le linteau est à  l'extérieur

Datation:
11e siècle ; chapelle funéraire du 19e siècle
Dimensions:
reconstruite

Classement monument historique:
non
26/04/2017:
11/05/2014

Galerie

Historique et description

Piana est surtout réputée pour ses calanches. On peut profiter du déplacement pour aller jeter un coup d’œil sur un curieux linteau qui faisait partie de l’église romane de SS Pietro e Paolo, transformée en tombeau au 19e siècle. Elle se dressait sur une petite éminence dominant la place principale.
La chapelle funéraire de la famille Ceccaldi-Nessa a été en partie construite avec des pierres romanes et reprend, dans le mur nord, un linteau sculpté. Une inscription gravée attribue la transformation en chapelle funéraire à François Ceccaldi en 1878.
Bessières fit un croquis du linteau en 1856 mais ne reprend que la porte et quelques assises de pierres. On ne sait donc pas dans quel état se trouvait la chapelle à ce moment.
Ce linteau est intéressant : il présente deux animaux affrontés, motif entouré d’un liseré formant cadre.
Madame Moracchini-Mazel le date de la fin du 11e siècle, Coroneo du tout début 12e siècle.
Ce motif de deux animaux affrontés se retrouve ailleurs, comme à San Parteo à Lucciana ou à San Pietro de Piazzole, mais dans les deux derniers exemples, un motif sépare les animaux.

Bibliographie

Bessières, Manuscrit,1856, Bibliothèque de Bastia
Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 119
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 1 p. 64, t. 2 p. 271