Piazzole d Orreza: S Pietro


Ancienne petite chapelle dont la porte est surmontée d’ un curieux linteau sculpté représentant deux quadrupèdes entourant une croix.
L’édifice a été remanié et est aujourd’hui désacralisé.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Piazzole d’Orezza
Chapelle:
San Pietro
Pieve:
Orezza
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°23’39.99"N 9°23’43.63"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°23.669’ 009°23.718’
Altitude:
477 m

Carte IGN:
Vescovato 4349 OT, à  l'ouest de Piazzole, point 4236-580,9 marqué chap. San Pietro

Accessibilité:
en voiture ; de Piazzole, prendre la D 46 vers l'ouest. La chapelle se trouve en surplomb dans un lacet. Un chemin y mène.

Modalités de visite:
extérieur accessible

Datation:
fin 9e-début 10e siècle (Moracchini), début 12e s (Coroneo)
Dimensions:
9,60 m x 4,40 m

Classement monument historique:
-
23/05/2017:
07/05/2011

Galerie

Historique et description

La petite chapelle San Pietro est à l’écart du village.
Perchée sur un promontoire rocheux, elle a gardé ses proportions (9,60 m x 4,40 m) malgré des transformations importantes : l’abside, en effet, a été abattue et remplacée par un mur plat, les murs percés d’une porte (mur nord) et de fenêtres rectangulaires (murs nord et sud). Le fronton oriental a pourtant conservé la traditionnelle croix ajourée.
Recouverte partiellement de crépi, on peut apercevoir, par endroits, des pierres moyennes tandis que les angles sont formés par des blocs plus importants.
L’édifice est doté d’un soubassement atténuant les dénivellations. C’est ainsi que plusieurs marches donnent accès à la porte occidentale surmontée d’un linteau reposant sur deux consoles en avancée.
Ce linteau fait l’intérêt de la chapelle : il est, en effet, décoré de deux quadrupèdes entourant une croix, un motif que l’on ne retrouve pas ailleurs mais qui se rapproche d’autres linteaux présentant une croix centrale.
Le mode de construction et le style du linteau plaident pour une datation entre la fin du 9e et le début du 10e siècle pour G. Moracchini-Mazel. R. Coroneo compare le motif des lions affrontés à d’autres exemples et propose la date du 12e siècle.
L’édifice est actuellement désaffecté.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 120
Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 73
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 313
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t.1 p. 47, t. 2 p. 317