Pietra di Verde: San Pancrazio

Adorable chapelle du 10e siècle récemment restaurée dominant un paysage superbe. Elle présente des graffiti intéressants.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Pietra di Verde
Chapelle:
San Pancrazio
Pieve:
Verde
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°17'55.49"N 9°26'31.11"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°17.924'N 9°26.517'E
Altitude:
560 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT, à  l'ouest de Pietra di Verde, point 4226,9-584,6 marqué San Pancrazio Chap.

Accessibilité:
A l'extrémité du village et à  la hauteur d'une maison perchée sur un rocher, prendre un chemin bétonné sur la droite (fléché) ; montée de 30 min. environ

Modalités de visite:
extérieur accessible ; clé au village

Datation:
10e siècle ; 17e siècle
Dimensions:
9,50 m x 5,10 m (ext)

Classement monument historique:
27/06/2017:
12/05/2016

Galerie

Historique et description

Se dressant sur un promontoire à une trentaine de minutes à pied du village de Pietra di Verde, la chapelle San Pancrazio émeut par sa sobriété et sa simplicité.
La restauration, effectuée grâce à la bonne volonté de quelques personnes et terminée en 2011, la met particulièrement en valeur. Ces travaux ont porté sur la lutte contre l’humidité : chemin d’eau et drain du côté nord, réfection des joints à l’ancienne, réparation du clocheton et pose de l’archivolte de la fenêtre absidiale ainsi que l’aménagement d’un escalier menant au parvis de la porte occidentale


La chapelle a traversé les siècles sans trop de modifications (à part le percement d’une fenêtre dans le mur sud) : l’abside, orientée à l’est, présente une petite corniche faite de deux rangées de pierres en avancée et une petite fenêtre meurtrière surmontée d’une archivolte échancrée et encadrée de piédroits monolithes.
Une croix ajourée se profile dans les frontons est et ouest.
La seule porte, dans la façade occidentale, présente des piédroits monolithes et un linteau supportant un arc en plein cintre composé de 7 claveaux ; le tympan est nu. Elle donne accès à une nef unique de 9,50 m x 5,10 m (dimensions extérieures) couverte d’une charpente et d’un toit en teghie.
Les murs sont construits de petites pierres aux assises régulières alternant avec des dalles plus grandes résultant d’un essai de chaînage. Ces blocs plus importants se retrouvent aussi aux angles.


La particularité de l’édifice réside dans la présence, sur la façade occidentale, d’un certain nombre de graffiti ou plat-reliefs assez grossiers que l’on retrouve sur d’autres chapelles : motif « en arcades » ( Canale di Verde ou Casalta), dessin en épi (Carcheto), croix et équidé (Montemaggore par exemple), zig-zag (Carcheto). Il y avait à Santa Maria de Rescamone une pierre présentant un équidé, pierre aujourd’hui disparue.
La signification de ces motifs nous échappe pour le moment.
Ces graffiti et le mode de construction permettent de dater l’édifice du 10e siècle.
La chapelle fut abandonnée entre le 13e et le 16e siècle mais en 1693 (date sur le piédroit de la porte), elle fut réhabilitée et réaménagée (fenêtre du mur sud et clocheton).

L’intérieur offre un vrai contraste avec l’extérieur. L’espace est divisé en deux par un arc qui délimite ainsi deux espaces voûtés. L’une des voûtes s’est écroulée et la structure en bois est donc apparente.


Elle était sans doute en relation étroite avec l’abbadia San Benedetto et San Zenobio d’Aleria dont les maigres vestiges ont été localisés à une demi-heure de marche de là. Cette abbaye fut fondée entre 936 et 952 par le comte Simon qui la légua à l’abbaye de Monte Cristo. La tradition orale relate que certaines pierres de l’abbaye servirent à la construction de la chapelle.

Elle revit chaque année à la fête de Saint Pancrace le 12 juin.

Bibliographie

Cahiers corsica, Abbayes primitives et monuments du Haut Moyen Age en Corse, XX
L’abbadia San Benedetto et San Zenobio d’Aleria à Pietra di Verde, 177-1778, 1997, p. 311-325
Coroneo R. Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 170 (abbadia San Benedetto et San Zenobio)
Haute Corse, Gallimard, 2006, p. 236
Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 76
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 324, 325
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, 1, p. 45-46, 2, p. 306

Internet


Voir au nom de lieu et site de la commune de Pietra di Verde
Michel M., Soldati A., “Chapelle Saint Pancrace”, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses (m3c.univ-corse.fr)verges.jeanmarie.free.fr