Pietroso: Santa Maria Assunta

La chapelle Santa Maria Assunta est émouvante : perdue dans des anciens jardins, elle fut construite au 7e siècle et présente une abside remaniée au 10e siècle avec une fenêtre décentrée (selon l’étude de G. Moracchini-Mazel). Pour d’autres (R. Coroneo), elle fut construite au 12e siècle.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Pietroso
Chapelle:
Santa Maria Assunta
Pieve:
Castello
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°08'35.94"N 9°16'16.90"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°08.598'N 9°16.282'E
Altitude:
459 m

Carte IGN:
Aleria 4352 OT, au SSE de Pietroso point 4206,3-572,5 marqué Santa Maria Chap.

Accessibilité:
Sur la D343, 1km après Saparelle, laisser la voiture dans une large boucle. Descendre jusqu'à  la chapelle (environ 10 min)

Modalités de visite:
accessible

Datation:
7e, 10e siècle (Moracchini), 12e siècle (Coroneo)
Dimensions:
7,90 m x 4, 35 m

Classement monument historique:
non
16/12/2017:
14/05/2015

Galerie

Historique et description

La touchante petite chapelle Santa Maria est nichée sur un éperon au-dessus du Tagnone.
Se dressant un peu à l’écart du chemin, elle se découvre perdue dans une végétation qui a envahi d’anciens jardins.
Le mur occidental ayant disparu, on a l’impression de pénétrer directement dans la nef qui se termine par une abside peu profonde.


D’après l’étude de G. Moracchini-Mazel, elle est de facture archaïque : les murs sont construits en petit appareil irrégulier avec des joints soulignés à la truelle alors que les angles sont marqués par des dalles plus importantes bien taillées.
On peut penser que l’édifice fut édifié au 7e siècle mais aurait été restauré vers la première moitié du 10e siècle. C’est ce que l’on constate dans l’abside qui a été surélevée et dotée d’un bel arc triomphal. C’est probablement à ce moment qu’a été percée la petite fenêtre absidiale un peu désaxée, ce qui donne un petit aspect original.
Les murs présentent une courbe au sommet ce qui pourrait indiquer que l’édifice était voûté, ce qui est assez rare à cette époque.
La nef, de petites dimensions (7,90 m x 4,35 m), devait être assez sombre car il n’y a pas de fenêtre dans les murs latéraux et une seule porte dans le mur occidental.
Geneviève Moracchini-Mazel signale des murs arasés existant autour de la chapelle ce qui permet de penser à une installation antérieure au 7e siècle.
R. Coroneo, pour sa part, avance une construction, sans modification, du 12e siècle.


Le seul texte concernant cet édifice est celui de Mgr Mascardi en 1589 : son toit est découvert, elle est constamment ouverte…il convient qu’elle soit restaurée.
Elle fut en effet consolidée … mais beaucoup plus tard, par l’équipe de la FAGEC.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 171
Michel F., Pasqualaggi D., La Corse, Carte archéologique de la Gaule, 2013, p. 259
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 312
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, 1, p. 24, 2, p. 341

Internet

France-romane.com