Poggio d Oletta: San Pietro

Petite chapelle perdue dans le maquis. Remplaçant un édifice préroman, elle fut construite au 9e siècle pour certains, au 12e siècle pour d’autres, réparée au 14e siècle, transformée au 17e siècle pour terminer comme maison d’habitation. Seule l’abside est bien conservée et présente des traces de fresques.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Poggio d'Oletta
Chapelle:
San Pietro di Mozenzana
Pieve:
Rosolo
Diocèse:
Nebbio

Coordonnées Google Earth:
42°38'48.40"N 9°21'10.85"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°38.812’N 009°21.178’E
Altitude:
152 m

Carte IGN:
Bastia Golfe de S Florent 4348 OT, au nord de Monticellu (Poggio d'Oletta), point 4261,6-575,7

Accessibilité:
A Poggio d'Oletta, suivre l'indication Monticellu ; à  l'embranchement de Menta, prendre à  droite une route qui descend. Tout au bout, entrer dans la dernière propriété par la gauche et descendre dans le maquis vers la plaine. La chapelle est en contre-bas.

Modalités de visite:
accessible (ruines)

Datation:
9e s. (Moracchini), 12e s. (Coroneo, Istria), réparation en 1352
Dimensions:
10 m x 4,26 m

Classement monument historique:
non
23/05/2017:
27/08/2013

Galerie

Historique et description

Perdue dans le maquis, les ruines de San Pietro di Mozenzana se dressent sur une petite plate-forme dominant la vallée. La chapelle connut une histoire mouvementée.
Des recherches menées par G. Moracchini-Mazel ont mis au jour les traces d’une première abside remontant à l’époque préromane, vers le 7e siècle, abside remontée au 9e siècle. D’autres études penchent vers une datation du 12e siècle (R. Coroneo, D. Istria).
Ce qui est certain, c’est qu’ un document de 1138 atteste que l’évêque du Nebbio avait fait don de cette chapelle et de ses dépendances à l’abbaye de la Gorgone.
Une réparation porta, en 1352, sur l’arc triomphal et la voûte. Plus tard, elle fut transformée en habitation ce qui explique la présence d’un mur séparant la nef en deux parties.
Seule l’abside est encore debout.
Toute la partie occidentale s’est effondrée mais les murs arasés permettent d’en dresser le plan. Celui-ci n’est pas rectangulaire mais légèrement trapézoïdal (10m x 5,65 m à l’ouest).
L’abside est émouvante : basse de proportion, elle est construite d’un appareillage régulier composé de petites pierres avec un chainage de dalles plus larges.
La fenêtre meurtrière est encadrée par des piédroits monolithes et une petite archivolte en forme de circonférence ; un trait gravé souligne l’arc.
A l’intérieur, l’arc triomphal très développé se compose de 53 claveaux minces de couleur claire. Il repose de part et d’autre sur deux consoles de pierre plus foncée sans décor.
La voûte en cul de four était recouverte de fresques. Il n’en reste que de vagues vestiges. Dans le bas, on aperçoit des traces de couleur ainsi que l’incision de deux auréoles. C’était sans doute le bandeau présentant le collège des apôtres. Sur la voûte elle-même, il devait y avoir un Christ en majesté tenant un livre à la main. D’autres traces témoignent d’un décor en papier plié.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 170
Moracchini-Mazel G., Corsica sacra, 2004, p. 294-295
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 253
Orsolini J., L’art de la fresque en Corse de 1450 à 1520, 2003, p. 85

nternet


Andreani C., Machline S., “Chapelle Saint Pierre dite San Patru di Mozenzana”, Médiathèque de la Corse et des Corses (m3c.univ-corse.fr)
France-romane.com