Pie-d’Orreza: Sa Maria Assunta

La chapelle Maria Assunta se dresse au milieu du cimetière en contrebas du village. Restaurée récemment, elle porte les traces de son ancienneté (9e siècle) et des réaménagements dont elle a fait l’objet. A l’intérieur subsistent encore des traces de fresques du 15e siècle : un Saint Thomas et un Saint Mathieu qui semblent discuter.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Pie-d'Orezza
Chapelle:
Santa Maria Assunta
Pieve:
Orezza
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°22’17.51"N 9°21’13.21"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°22.286’N 009°21.225’E
Altitude:
596 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT, Pie-d'Orezza, point 4231,6-577,7 marqué chap.

Accessibilité:
en voiture ; en contrebas du village de Pie-d'Orezza ; quitter le village par la D71, descendre puis prendre à  gauche vers le cimetière.

Modalités de visite:
demander la clé dans le hameau avant de descendre

Datation:
9e siècle ; fresques 15e siècle
Dimensions:
11,60 m x 4,30 m

Classement monument historique:
1992
24/08/2017:
08/05/2011

Galerie

Historique et description

C’est en contrebas du village de Pie-d’Orezza et au milieu du cimetière que se dresse la chapelle Santa Maria Assunta.
Restaurée récemment, elle apparaît claire et belle sur un fond de châtaigniers. Construite de pierres moyennes, ses angles sont marqués de blocs plus importants, ce qui indiquerait une datation du 9e siècle.
Elle a gardé son toit de teghie et sa charpente, pourtant elle a connu des remaniements comme en témoignent les murs nord et sud. Une différence s’y marque très nettement et on peut en déduire que la chapelle a été agrandie. On voit, par exemple, des gros blocs englobés dans le mur sud ; ces blocs devaient former l’angle avec la façade occidentale.
Cette différence se perçoit aussi, mais moins clairement, dans le mur nord.
La façade occidentale est donc postérieure. Elle présente une porte sans aucun ornement.
Si la petite fenêtre de l’abside a été obturée (son contour se profile à l’intérieur), les quatre fenêtres des murs latéraux ont été modifiées pour les rendre rectangulaires.
La nef unique se termine par une abside voûtée en cul de four qui était recouverte de fresques. Ces dernières sont dans un triste état. Le contraste entre l’extérieur et l’intérieur de l’édifice est donc un choc !
On peut encore discerner sur le côté gauche de l’arc deux apôtres debout : Thomas, chauve et barbu, penche la tête et lève la main ; Mathieu, imberbe et à la longue chevelure, a le regard dans le vague. Au-dessus d’eux, un personnage est agenouillé. Un autre personnage lui répond du côté droit. Etait-ce une annonciation ? Un décor en papier plié souligne le tracé de l’arc.
Du programme iconographique de l’abside, il ne reste que de vagues traces.
Ces peintures étaient en place avant 1589 car Mgr Mascardi mentionne dans son rapport que l’abside de l’église était peinte et qu’il y avait un campanile.
Sur l’autel, un grand tableau de l’Assomption.
Plus de 70 sanctuaires sont dédiés à Maria Assunta et la fête du 15 août était, et est toujours, l’une des fêtes religieuses les plus importantes dans l’Ile.

Bibliographie

Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 73
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 316
Orsolini J.,L’art de la fresque en Corse de 1450 à 1520, 2003, p. 40

Internet


culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr