Ampriani: San Lorenzo

Enserrée dans le hameau d’Ampriani, l’église San Lorenzo a connu, comme bien d’autres édifices, des remaniements radicaux mais elle garde des traces de son origine romane.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Ampriani
Chapelle:
San Lorenzo
Pieve:
Serra
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°15’13.00"N 9°21’27.00"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°15.231’N 9°21.445’E
Altitude:
577 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT, point 4221-579,5 marqué Ampriani

Accessibilité:
A l'entrée du village d'Ampriani

Modalités de visite:
extérieur accessible; demander la clé au village

Datation:
fondation Moyen-Age; 17e; 18e 19e siècle

Dimensions:
complètement remaniée

Classement monument historique:
-
16/12/2017:
12/09/2016

Historique et description

Le village d’Ampriani occupe un éperon rocheux et les maisons sont serrées les unes contre les autres. L’église San Lorenzo ne fait pas exception et seul le côté sud est bien dégagé.

Cette situation avait frappé Monseigneur Mascardi : l’église San Lorenzo, annexe champêtre de San Sebastiano, est située parmi les maisons ; ses murs sont remplis de trous (de charpente) et percés de trois portes et de deux fenêtres ; l’autel est placé sous une abside décorées avec des peintures abîmées.

L’édifice roman fait place aujourd’hui à un édifice de style classique avec contreforts et petites fenêtres carrées résultant de différents remaniements à partir du 17e siècle.

Par-ci par-là, on reconnait pourtant des éléments purement romans : la porte principale est surmontée d’un linteau monolithe supportant un arc composé de deux pierres jointives. Le tympan devait être peint. Dans les angles de la façade occidentale, on a réutilisé des blocs bien taillés. Sur le mur sud, une porte est visiblement refaite avec des éléments romans mais agencés maladroitement : linteau en pierre et arc à tympan comme sur la façade occidentale. Il s’agit sans doute d’un remontage d’éléments de l’édifice précédent.

Signalons, enfin, une pierre portant l’inscription LORENZO.

A l’intérieur, la nef est flanquée de deux chapelles latérales et est éclairée par sept baies. En 1825, l’édifice était en mauvais état. Des travaux y sont faits : construction du clocher en 1867 et nouveau chœur à la fin du 19e siècle.

 

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t.2 p. 310

 

Internet

Michel M., Soldati A., Eglise paroissiale Saint-Laurent , Médiathèque de la Corse et des Corses, m3c.univ-corse.fr/omeka/show/1097696