Pietralba - Pedano: S Giovani e Annunziata

Petite chapelle dans le hameau de Pedano, amoureusement entretenue par les habitants.
Il reste de l’aspect roman la nef unique, l’abside orientée à l’est et l’arc triomphal à l’intérieur.
La chapelle est recouverte d’un crépi qui masque tous les détails.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Pietralba, Pedano
Chapelle:
San Giovanni e Annunziata
Pieve:
Caccia
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°32’40.02"N 9°10’41.33"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°32.669’N 9°10.675’E
Altitude:
483 m

Carte IGN:
Vescovato 4349 OT, point 4250,3-561,3 marqué chap.

Accessibilité:
en voiture ; de Pietralba, prendre la D308 jusqu’au hameau de Pedano. La chapelle est en contrebas des maisons dominant le versant NE.

Modalités de visite:
clé sur la porte

Datation:
romane mais difficile de préciser car entièrement crépie
Dimensions:
7,98 m x 4,14 m

Classement monument historique:
-
22/10/2017:
31/07/2011

Galerie

Historique et description

La petite chapelle toute crépie se dresse sur un petit plat dominant la vallée de l’Ostreconi. Ses dimensions, 7,98 m sur 4,14 m, la rapprochent d’un oratoire plus que d’une chapelle. Monseigneur Marliani, en 1646, la désigne d’ailleurs sous le vocable d’ « oratoria della Annunziata ».
Elle a été remaniée dernièrement : toiture en tuiles (y compris sur l’abside) et crépi sur tous les murs, ce qui rend la datation difficile.
Toutefois quelques éléments lui confèrent un caractère roman : l’abside semi-circulaire orientée à l’est, une fenêtre meurtrière au centre de cette abside. Lors du remaniement, le toit de l’abside a été légèrement surélevé car on distingue encore le tracé initial conservé avec une bordure de teghie. L’abside se dresse sur une arase comblant la déclivité du terrain.
A l’intérieur, on devine le tracé de l’arc triomphal sous la peinture bleue donnant sur une voûte en cul de four. Une petite chapelle latérale a été aménagée sur le côté nord. On en perçoit le décrochement dans le mur extérieur qui présente encore un recouvrement de teghie.
Un joli bénitier est orné d’une tête d’ange (extérieur) et d’une fleur de lys (intérieur).
Cet édifice est émouvant par la fraicheur des couleurs de l’intérieur (blanc et bleu) et le soin que lui accorde le hameau. Une plaque commémorative nous apprend qu’une nouvelle cloche a été offerte en août 1953 par Monsieur Filippi.
La visite se combine avec celle de la chapelle San Michele.

Bibliographie

Les sanctuaires préromans de Corse depuis les origines (6e-9e s.) jusqu’à la fin du premier art roman (10e-milieu du 11e s.), 1 L’ancienne église S. Giovanni Evangelista à Pietralba, Cahier Corsica 220, 2005, p. 13 sv
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t.2 p. 224