Quenza: Sa Maria Assunta

Chapelle très harmonieuse se trouvant dans un cadre de verdure. L’abside et une partie du mur nord pourrait dater du 10e siècle tandis que le reste de l’édifice a été reconstruit (ou agrandi) plus tard, sans doute début 12e siècle, mais avec les matériaux d’origine. La voûte de l’abside est recouverte de fresques du 15e siècle.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Quenza
Chapelle:
Santa Maria Assunta
Pieve:
Scopamène
Diocèse:
Ajaccio

Coordonnées Google Earth:
41°45'46.46"N 9°08'04.73"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
41°45.793’N 009°08.088’E
Altitude:
771 m

Carte IGN:
IGN Petreto-Bicchisano Zicavo 4253OT, au sud-ouest de Quenza, point 4163,9-565, marqué Ste Marie Chap.

Accessibilité:
en voiture ou dix minutes à  pied de Quenza ; prendre la route qui descend après la poste vers Scopamène (D420), un peu à  l'écart du village

Modalités de visite:
extérieur accessible ; intérieur : clé à  la mairie

Datation:
vers l'an mille (Moracchini), début 12e s. (Coroneo)
Dimensions:
environ 12m x 5 m

Classement monument historique:
1976
27/06/2017:
12/09/2012

Galerie

Historique et description

Surnommée la chapelle de l’an mille à cause d’une inscription visible sur le mur sud près de l’abside, Santa Maria Assunta est la plus vieille église de Corse ouverte au culte sans interruption depuis sa fondation.
Elle a pourtant connu des modifications : si l’abside et le mur nord semblent bien dater du 10e siècle selon les recherches de G. Moracchini-Mazel, la façade occidentale et une partie du mur sud ont été reconstruit mais avec les matériaux d’origine, sans doute au tout début du 12e siècle.
L’abside n’est pas orientée plein est comme traditionnellement mais nord-est. Elle repose sur un soubassement mouluré : un bandeau aplati, présent également sous le toit, une des caractéristiques des édifices du 11e siècle. Deux fenêtres en meurtrière ébrasée sont percées dans le mur nord et une au centre de l’abside ; elles sont surmontées d’une archivolte monolithe échancrée en arc en plein cintre. La porte sud est simple : un linteau monolithe reposant sur des consoles taillés en volutes.
La nef unique (environ 12m x 5 m) se termine par une abside voûtée en cul de four recouverte de fresques. Celles-ci, découvertes lors des travaux de restauration de 1983 et aussitôt restaurées, sont malheureusement très effacées.
Datées de la fin du 15e siècle, elles ont été découvertes en 1983.
Il faut une bonne description, comme celle de Joseph Orsolini, pour pouvoir les interpréter. Le programme iconographique est traditionnel : au centre, un Christ en majesté dans une mandorle entouré du symbole des quatre évangélistes (difficilement identifiables), est séparé du collège des apôtres par une double bande bicolore. Les apôtres sont nimbés : leur auréole est soulignée par des traits au poinçon.
Dans la composition, l’artiste a pris quelques libertés : il a figuré, de part et d’autre du Christ, les deux donateurs, reconnaissables à leur vêtement vert. Le donateur de gauche porte une chevelure et une barbe blonde, tandis que le donateur de droite (ou la donatrice ?) est debout esquissant un léger mouvement de marche. Dans la partie haute de l’abside (près de l’arc triomphal), on distingue deux têtes de Saints.
Quelles furent les rapports entre cette église et celle de San Giorgio, toute proche ? Mgr Mascardi mentionne, en 1587, que Santa Maria était une annexe de San Giorgio, mais, étant donné la situation de Santa Maria, cette dernière était sans doute, au départ, l’église piévane et a été supplantée par la suite par San Giorgio.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 126
Guide Bleu, Corse, 2009, p. 209
Guide Vert, Corse, 2009, p. 420
Lonely planet, Corse, 2014, p. 247
Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 107
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. I p. 56, t. 2 p. 382
Orsolini J., L’art de la fresque en Corse de 1450 à 1520, 2003, p. 58-59

Internet :


Culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr
Decouvrirlacorse.chez.com/romanes
France-romane.com
Jalladeauj.fr
Romanes.com
Verges.jeanmarie.free.fr