Rapale: San Martino

Petite chapelle à l’abside intéressante et au bel arc triomphal.
De fondation ancienne, entre le 7e et le 9e siècle,elle a connu de nombreuses réfections au cours du temps.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Rapale
Chapelle:
San Martino
Pieve:
San Quilico
Diocèse:
Nebbio

Coordonnées Google Earth:
42°35'43.35"N 9°18'06.84"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°35.725’N 009°18.111’E
Altitude:
295 m

Carte IGN:
Bastia, golfe de St-Florent 4348 OT, au nord de Rapale, point 4258,3-571,6 marqué San Martino rnes

Accessibilité:
au village de Rapale, descendre la route qui passe en dessous du restaurant U Fratelli ; une pancarte indique le chemin sur la droite, descendre et, avant une nouvelle maison, prendre le sentier caillouteux vers la gauche (5 bonnes minute de marche).

Modalités de visite:
sur un terrain privé mais accessible

Datation:
7e-9e siècle, remaniements successifs
Dimensions:
10,30 m x 4,60 m

Classement monument historique:
non
21/10/2017:
24/08/2013

Galerie

Historique et description

Servant de remise agricole, la chapelle San Martino se dresse sur une petite plate-forme en-dessous du village de Rapale. Elle est partiellement envahie par les ronces.
L’abside, orientée vers l’est, est la partie la mieux conservée et ne semble pas avoir été remaniée comme le reste de l’édifice. Construite de petites pierres, elle est trapue et repose sur le sol, sans aucun soubassement. Elle présente une fenêtre meurtrière percée au centre et surmontée d’une pierre échancrée en demi-cercle contrairement aux autres fenêtres rectangulaires (deux dans le mur nord, une dans le mur sud) simplement dotée d’un linteau plat. Le mode de construction induit une datation située entre le 7e et 9e siècle.
Le fronton ouest est le seul à avoir conservé une croix ajourée.
En regardant les murs, on est étonné par le nombre de pierres très longues et relativement plates. Ces pierres se répartissent sur tout l’édifice et pas uniquement au-dessus des portes ou des fenêtres.
Deux portent donnent accès à l’édifice : l’une à l’ouest, l’autre au sud. Cette dernière est surmontée, à l’extérieur, d’un linteau en bâtière. L’arc de la porte occidentale encadrant un tympan nu semble être le résultat de réfections qui se constatent aussi ailleurs, notamment dans la disposition en désordre de certaines pierres mieux taillées.
La nef, de 10,30 m x 4,60 m, se termine par une abside voûtée en cul de four, voûte faite de petites pierres noyées dans du mortier de chaux. L’arc triomphal est fait de claveaux bien appareillés et repose sur deux petites consoles moulurées. La fenêtre centrale est encadrée par un bandeau de pierres blanches.
Cette chapelle servit d’église paroissiale jusqu’à la construction de l’église de l’Assomption (vers le milieu du 17e siècle).

Bibliographie

Michel F., Pasqualaggi D., Carte archéologique de la Gaule, La Corse, 2013, p. 264
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 256

Internet


France-romane.com