Rogliano: Sant’Erasmo

Petite chapelle en ruines remplaçant sans doute un édifice roman ou même préroman situé dans un endroit superbe.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Rogliano
Chapelle:
Sant'Erasmo
Pieve:
Tomino
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°58'26.59"N 9°25'21.34"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°58.444’N 009°25.355’E
Altitude:
178 m

Carte IGN:
Cap corse 4347 OT, au nord de Bettolache, point 4300,4-577,1 marqué Sant'Erasmo chap.

Accessibilité:
Quitter la D 80 à  la hauteur de la bergerie Pentulu pour suivre un sentier qui mène plein nord jusqu'aux ruines de la chapelle ; un bon quart d'heure de marche.

Modalités de visite:
accessible

Datation:
premier édifice roman ou même préroman ; 17e siècle
Dimensions:
4,80 m x 4,50 m

Classement monument historique:
non
29/06/2017:
02/05/2013

Galerie

Historique et description

Rien ne semble roman dans cette petite chapelle sans toit et aux murs branlants. Pourtant G. Moracchini-Mazel y a vu des origines anciennes ou du moins le réemploi de matériaux romans ou même préromans.
L’édifice presque carré (4,80 m x 4,50 m) présente un autel disposé au sud. L’orientation est donc nord-sud et non ouest-est comme traditionnellement.
Des parties de maçonnerie ancienne peuvent s’apercevoir : dans le mur ouest, le linteau équarri grossièrement d’une porte obturée et dans le mur nord, l’arc aux claveaux minces surmontant une porte elle aussi obturée.
Ces matériaux pourraient venir d’un édifice antérieur dont deux murs orientés est-ouest, s’aperçoivent à l’est au bas des fondations de la chapelle actuelle. L’état de délabrement actuel ne nous a pas permis de retrouver tous les éléments mentionnés par G. Moracchini-Mazel.
L’endroit est particulièrement bien choisi : il se situe sur un petit col à la croisée de nombreux chemins. La vue y est superbe : elle s’étend en effet sur les deux côtes du Cap.
L’emplacement a été soigneusement préparé car un important mur de soutènement ferme la plate-forme au nord.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 209