Campi: Cervone

Dominant le paysage montagneux, l’église San Cervone a été maintes fois refaite et remaniée. Sa fondation remonte sans doute à l’époque préromane ou romane. On y accède par un escalier étonnant.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Campi
Chapelle:
San Cervone
Pieve:
Bigorno
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°16'18.58"N 9°25'18.35"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°16.307' 9°25.302'
Altitude:
516 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT point 4225,8-584,7 chap.

Accessibilité:
Sur la D 16, sur le bout de l'éperon rocheux

Modalités de visite:
Extérieur accessible au-dessus d'un grand escalier

Datation:
9e-10e siècle
Dimensions:
édifice remanié

Classement monument historique:
inv. préliminaire
23/05/2017:
12/05/2016

Galerie

Historique et description

L’église San Cervone de Campi occupe un emplacement exceptionnel : perchée sur l’extrémité d’un piton rocheux, elle domine non seulement le hameau de Campi mais tout le paysage. On y accède par un escalier monumental taillé dans le schiste.

Mgr Mascardi la décrit comme une église médiévale, « annexe de la piévanie de Tos ayant un toit en charpente, une unique porte par laquelle on descend dans l’église grâce à deux marches. L’autel est sous une abside qui est percée de quelques ouvertures (ou trous). Une cloche est fixée à un mur et un cimetière où l’on enterre les enfants entoure l’église. »

Ses origines romanes ne sont pas évidentes à déceler tant elle a été remaniée à diverses reprises avant d’être délaissée au profit de la nouvelle église située dans le hameau lui-même.

D’orientation SE-NW, l’abside a été remplacée par un mur plat. L’église a été retournée puisque la porte principale actuelle est percée dans le mur sud-est et on y accède par plusieurs marches. Une chapelle latérale a été ajoutée de chaque côté ainsi qu’un clocheton à arcade du côté sud percé d’une seconde porte.

Geneviève Moracchini-Mazel mentionne que la nef primitive était minuscule et que les maçonneries de l’angle nord-est pourraient appartenir à la chapelle primitive car elles sont composées de pierres éclatées plutôt que taillées. Elle propose donc d’envisager une fondation de l’époque préromane. Dans la façade actuelle, on peut encore reconnaître un linteau et un angle de la chapelle préromane ou romane.

On y célèbre toujours le 10 octobre la fête de San Cervone dont un portrait figure dans l’église.

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 115
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 357

 

Internet

Michel M., Soldati A., Chapelle San Cervone, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, m3c.univ-corse.fr