Sermano: San Nicolao

La petite chapelle San Nicolao de Sermano est, d’extérieur, très modeste mais est ornée, à l’intérieur, de superbes fresques du milieu du 15e siècle. L’artiste a donné une grande importance aux regards et aux expressions réalisant ainsi de vrais chefs d’œuvre. Visite à ne pas manquer.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Sermano
Chapelle:
San Nicolao
Pieve:
 : Bozio
Diocèse:
Aleria

Coordonnées Google Earth:
42°18'41.96"N 9°15'55.48"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°18.714’N 009°15.924’E
Altitude:
692 m

Carte IGN:
Cervione 4351 OT, point 4224,9-570 marque San Nicolao chap.

Accessibilité:
atteindre Sermano par la D 41 ; descendre à  pied le long de la poste, suivre le sentier durant une dizaine de minute ; la chapelle est à  gauche dans le cimetière

Modalités de visite:
clé à  la poste (semaine 9h-12h ; 14h-16h45 ; samedi 9h-11h30)ou chez Paulette Strina (à  côté de la fontaine)

Datation:
chapelle vers le 8e siècle(Moracchini), 12e s. (Coroneo) ; fresques 15e siècle ; clocheton 17e-18e
Dimensions:
12,75 m x 5,25 m

Classement monument historique:
1992
23/10/2017:
20/05/2014 sous la pluie

Galerie

Historique et description

Le Bozio compte plusieurs chapelles très intéressantes dont quelques unes sont décorées de fresques du 15e siècle. San Nicolao de Sermano est l’une d’elles. Blottie sur une plate-forme au milieu d’un cimetière, elle se dresse en contre-bas du village actuel.


Elle est très simple, rustique même, avec son appareil de petites pierres ce qui permettrait à G. Moracchini-Mazel de la dater vers le 8e siècle. Roberto Coroneo est plus enclin à la dater du 12e siècle.
L’abside, recouverte de teghie, ne comporte qu’une petite fenêtre centrale surmontée d’un bloc en tuffeau échancré en demi-cercle, semblable aux deux fenêtres du mur sud situées de part et d’autre d’une porte surmontée d’un linteau.
Le mur nord ne comporte aucune ouverture tandis que la façade occidentale, remaniée au 17e ou 18e siècle, présente une porte surmontée d’une fenêtre. Sur le fronton est présente la traditionnelle croix ajourée. Il est surmonté d’un clocheton lui aussi du 17e ou 18e siècle.
Cet édifice de 12,75 m x 5, 25 m est à nef unique, avec un toit en charpente.


La sobriété de l’architecture met en valeur la richesse et la beauté des fresques occupant l’abside et ses abords.
Au centre, un superbe Christ en majesté, dans une mandorle, est entouré de la Vierge Marie et de Saint Jean-Baptiste.
Ce programme iconographique est particulier : le Christ, qui n’est pas assis sur un trône, n’est pas entouré du tétramorphe comme ailleurs. Autre particularité : l’importance accordée aux regards et aux expressions.
Le visage de la Vierge, présentée en prière, est un chef d’œuvre issu tout droit de l’art pictural du Quattrocento italien.
Saint Jean-Baptiste, revêtu sans doute d’une peau recouverte de poils de chèvre selon la tradition corse, et non de chameau, est par contre plein de vie le doigt tendu vers le Christ. A côté de lui, une banderole : Ecce agnus Dei (Voici l’Agneau de Dieu).
Au registre inférieur, nous retrouvons le cortège des Apôtres tournés les uns vers les autres : Philippe, Thomas, André, Jean, Pierre, Jacques le Mineur, Simon, Barthélémy, Taddée, Mathieu.
Sur l’arc triomphal se développe le thème de l’Annonciation : sur la partie droite, la seule conservée, la Vierge Marie et la colombe. En-dessous de la Vierge, se tient Saint Nicolas, patron de la chapelle.
Sur le mur sud, le Saint Michel terrassant le dragon tout en pesant les âmes fait singulièrement penser à celui d’Aregno. Dans le registre inférieur, sont représentés Saint Eustache et saint Christophe portant l’Enfant Jésus.


Ces superbes fresques sont à dater de 1450-1458.
Sous l’abside, l’autel en simple maçonnerie appartient à la construction primitive. On célèbre encore chaque année l’office des morts dans cette chapelle.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 170
Corse médiévale, Guides archéologiques de France, 2014, p. 115
Faggianelli C., dans Corsica christiana, 2001, 2, p. 46, notice 79
Guide Bleu, 2009, p. 330
Guide Vert, Michelin, 2010, p. 273
Haute Corse, Gallimard, 2006, p. 245
Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 85
Michel F., Pasqualaggi D., Carte archéologique de la Gaule, La Corse, 2013, p. 267
Moracchini-Mazel G., Corsica sacra, 2004, p. 149-150, p. 308
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 1 p. 28, t.2 p. 313
Moracchini-Mazel G., Carrington D., Trésors oubliés des églises corses, 1959, p. 25, pl. 32, p. 120
Orsolini J., L’art de la fresque en Corse de 1450 à 1520, 2003, p. 30-34

Internet


Voir à Sermano san Nicolao
Culture.gouv.fr/public/mistral/merimee
elizabethpardon.hautetfort.com
Jalladeauj.fr
Romanes.com
Verges.jeanmarie.free.fr