Sorbo Ocagnano: SS Cosmo et Damiano

Perchée au-dessus du hameau d’Ocagnano, les ruines de la chapelle SS Cosmo et Damiano sont envahies par les châtaigniers. Sa construction de beaux blocs taillés alternant avec de petites pierres taillées est à dater de la fin du 10e-début 11e siècle, soit du premier style roman.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Sorbo-Ocagnano
Chapelle:
SS Cosmo et Damiano
Pieve:
Casinca
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°28'09.07"N 9°26'40.45"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°28.167’N 009°26.660’E
Altitude:
484 m

Carte IGN:
Vescovato Castagniccia 4349 OT, éminence au SW d'Ocagnano, point env. 4244,8-584,9

Accessibilité:
à  pied : à  l'église d'Ocagnano, prendre à  gauche, monter le long du fourneau place Vencetti. Le sentier est signalé. Le départ est facile, laisser à  gauche des nouveaux caveaux funéraires et monter par le sentier. Au croisement avec un autre sentier, continuer tout droit dans un chemin envahi par des fougères. La chapelle est au-dessus. Environ 5 bonnes minutes.

Modalités de visite:
accessible (ruines)

Datation:
fin 10e -début 11e siècle
Dimensions:
8,56 m x 4, 56

Classement monument historique:
inv. préliminaire
21/10/2017:
28/08/2013

Galerie

Historique et description

Malgré son état de ruine, la chapelle SS Cosmo et Damiano est un bel exemple du premier style roman (fin 10e-début 11e siècle).
Construite sur une terrasse en grande partie artificielle, la chapelle est ceinturée d’un mur important. Surplombant le paysage (en partie masqué par des châtaigniers), elle domine le hameau et offre une vue superbe sur Penta di Casinca. Quelques marches y donnent accès.
Bâtie en pierre de taille de calschiste gris-bleu alternant avec de petites pierres plates taillées, elle est de dimensions modestes (8,56 m x 4,56 m) et orientée est-ouest, comme presque toutes les chapelles romanes.


La façade occidentale, la mieux conservée, donne une idée de l’élévation de l’édifice. Percée d’une porte, elle présente la traditionnelle croix ajourée. Tous les éléments encadrant la porte sont monolithes : piédroits, linteau et arc de décharge. Le chaînage est fait de dalles plus larges.
Le côté sud, renforcé pour éviter qu’il ne tombe, est lui aussi percé d’une porte et de deux fenêtres dont la plus orientale est un remaniement postérieur.
L’abside et une grande partie du mur oriental se sont écroulés. Il reste encore l’amorce (côté sud) de l’arc triomphal composé de grands claveaux, dont certains gisent à terre. Au centre de l’abside, l’autel semble daté de l’époque baroque.
Grâce à la FAGEC aidée par l’ASCO, les ruines ont été consolidées : renfort pour soutenir le mur sud, reprise des arases des murs et remplacement des piédroits manquants aux deux portes.


Cette chapelle est sans doute à mettre en relation avec le petit château-fort de Corba dont les ruines dominent le village.
Elle était, en 1646, une annexe de l’église paroissiale S. Pietro (rapport de Mgr Marliani).
De nombreux vestiges préhistoriques et antiques ont été recensés sur la commune de Sorbo Ocagnano.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 170
Michel F., Pasqualaggi D., Carte archéologique de la Gaule, la Corse, 2013, p. 268-269
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p.146, 318
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, t. 2 p. 226

Internet


Le site a été consolidé par la FAGEC avec le soutien de l’ association ASCO
culture.gouv.fr/public/mistral/merimee
France-romane.com