Sorbo Ocagnano: San Giovanni Evangelista

Se dressant en contrebas de Sorbo-Ocagnano, la chapelle San Giovanni Evangelista domine la plaine de la Casinca. Ayant connu peu de transformations, elle est un bon exemple de l’architecture du 10e siècle pour G. Moracchini-Mazel, du 12e siècle pour D. Istria

 

Situation géographiqueImprimer

Village:
Sorbo-Ocagnano
Chapelle:
San Giovanni Evangelista
Pieve:
Casinca
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°28'41.77"N 9°27'33.04"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°28.699’N 009°27.546’E
Altitude:
220 m

Carte IGN:
Vescovato 4349 OT au nord de Sorbo-Ocagnano, point 4245,6-586 marqué Egl. San Giovanni

Accessibilité:
au nord et en contre-bas du village de Sorbo-Ocagnano ; depuis la D6, deux accès : par en bas : 5 bonnes minutes de montée à  pied, sentier balisé par panneau ; par en haut : à  l'entrée du village (avant l'espace aménagée pour les poubelles) panneau indiquant la chapelle, quelques minutes à  pied.

Modalités de visite:
ruines accessibles

Datation:
10e s (Moracchini) 12e s (Istria)
Dimensions:
10,15 m x 4,75 m

Classement monument historique:
1976
16/12/2017:
22/10/2012

Galerie

Historique et description

La chapelle San Giovanni Evangelista occupe une jolie situation en contre bas du village et dominant la plaine de la Casinca.
Elle est entière mais la toiture est en mauvais état.
La nef unique, de 10,10 m x 4,75m, se termine par une abside voûtée en cul de four.
Deux portes donnent accès à l’intérieur : l’une dans la façade occidentale, l’autre dans le mur nord. Délimitée par des piédroits de pierres monolithes, elles sont surmontées d’un linteau rectangulaire et un arc de décharge monolithe lui aussi. Deux petites différences toutefois : la porte nord est plus étroite que la porte ouest et le tympan de la porte occidentale est formé de pierres tandis que l’arc et tympan de la porte nord sont taillés dans le même bloc.
Les deux fenêtres des murs latéraux sont le résultat d’un agrandissement sans doute des fenêtres étroites d’origine.
L’abside semi-circulaire comporte pour seul ornement une fenêtre meurtrière surmontée une archivolte échancrée soulignée d’un trait gravé. Une croix évidée orne les frontons ouest et est.
Les murs sont composés d’un appareil régulier de calschiste tandis que les angles sont marqués de dalles disposées dans le revêtement.
La charpente actuelle est postérieure et repose sur les murs légèrement surélevés comme on peut le voir sur les frontons mais surtout à l’intérieur, les poutres arrivant plus haut que les modillons restés en place.


L’intérieur de l’édifice a été crépi. Le chœur, orienté à l’est, est souligné par un arc triomphal composé de grands claveaux, comme on peut le voir par endroits. Une grande inscription était peinte au sommet. Il reste SANCT… ORA (sans doute Sanctus Ioannes ora pro nobis).
L’autel baroque disposé dans le chœur est en piètre état, comme l’ensemble de la chapelle d’ailleurs. Cet état est d’autant plus regrettable que l’édifice ne semble pas avoir subi beaucoup de transformations (à part les fenêtres) et se présente donc comme un excellent exemple d’architecture du 10e siècle pour G. Moracchini-Mazel qui se base sur le type de constrction, du 12e siècle pour D. Istria qui classe cette église dans une série très cohérente mais dont on ne peut déterminer les influences extérieures précises.
Rares sont les sanctuaires dédiés à Saint Jean l’Evangéliste en Corse. Ce disciple de Jésus, après avoir été celui de Jean Baptiste, mourut à l’âge de 94 ans après avoir écrit un Evangile et l’Apocalypse.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 170
Istria D., Pouvoirs et fortifications dans le nord de la Corse, XIe-XIVe siècle, 2005, p. 117
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 56-57
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 226

Internet :


Culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

France-romane.com
Site officiel de la Casinca, la ronde des chapelles