Suerta: San Sarsorio

San Sarsorio s’inscrit dans la tradition des chapelles du 13e siècle avec ses grandes dalles bien taillées et son abside décorée d’une arcature sur modillons sculptés ici d’une façon très sobre

Situation géographiqueImprimer

Village:
Bastia, hameau de Suerta
Chapelle:
San Sarsorio
Pieve:
Orto
Diocèse:
Mariana

Coordonnées Google Earth:
42°41'13.85"N 9°24'59.71"E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
42°41.234’N 009°24.990’E
Altitude:
283 m

Carte IGN:
Bastia Golfe de St Florent 4348 OT, en contrebas du hameau de Suerta, point 4268,3-579

Accessibilité:
Sur la D81 en venant de Bastia vers le col de Teghime, après le pont de Suerta (avant le village), premier chemin qui descend vers la gauche ; dans propriété privée sur un petit poggio

Modalités de visite:
dans propriété privée ; s'adresser au propriétaire

Datation:
13e siècle
Dimensions:
15,55 m x 6,92 m

Classement monument historique:
1927
28/06/2017:
30/08/2013

Galerie

Historique et description

La chapelle San Sarsorio se dresse sur un petit poggio dans une propriété privée en léger contrebas de Suerta. Elle est entretenue avec soin et est entourée de végétation.

Orientée est-ouest et d’allure élégante, elle est bien conservée à part la toiture qui s’écroulée durant la guerre.
La façade occidentale, construite de belles pierres bien taillées, présente les éléments les plus originaux. Elle est percée d’une porte surmontée (élément rare) d’une fenêtre coiffée d’un bloc échancré en arc brisé. La porte, délimitée par des piédroits monolithes, est surmontée d’un simple linteau supportant un tympan arrondi sans arc de décharge. Un bandeau mouluré souligne le triangle du fronton.
Le reste de l’édifice, de 15,55 m x 6,92 m, est plus traditionnel ; trois fenêtres l’éclairent : une dans chacun des murs latéraux et une au centre de l’abside. Elles sont surmontées d’une archivolte échancrée en arc légèrement brisé. Le mur sud est percé d’une porte aux piédroits monolithes. Le linteau rectangulaire supporte un bel arc de décharge formé de claveaux de nuances différentes.
L’abside, reposant sur un soubassement de petites pierres, est ornée d’une frise d’arcs reposant sur des modillons ornés, pour la plupart, de lignes parallèles mais aussi de crochets ou de ronds. De part et d’autre de la fenêtre meurtrière, des ronds ont été réservés dans la pierre. Ils étaient sans doute sculptés car on distingue encore des traits. Un bandeau mouluré souligne la toiture. Cette abside permet de dater l’édifice du 13e siècle.
Au pied du mur nord se trouvait une ouverture et un escalier donnant accès à l’arca.
L’intérieur n’est pas accessible mais, à travers les fentes de la porte en bois, on peut voir l’arc triomphal composé de claveaux et des restes d’enduit sur le mur nord.
San Sarsorio serait la déformation locale de San Lussorio martyre de Sardaigne. Sa “passio” légendaire, mais peu fiable, raconte qu’il a été décapité avec ses deux compagnons, Ciselus et Camerius, sous Dioclétien.

Bibliographie

Coroneo R., Chiese romaniche della Corsica, 2006, p. 170
Istria D., Pouvoirs et fortifications dans le nord de la Corse, 2005, p. 115
Massiani St., La Corse et ses chapelles romanes, 1991, p. 45
Moracchini-Mazel G., Corsica Sacra, 2004, p. 136
Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 1 p. 157, t. 2 p. 216

Internet


Camuffo P., “Eglise de San Sarsorio”, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses (m3c-univ-corse.fr)
coggia.com/coggia-sagone/dossiers/Gaubert : Gaubert, Recherches sur les origines de la Corse par les monuments (d’après les dessins pris sur place dans les années 1886-1889), planche XIII (milieu)
Culture.gouv.fr/public/mistral/patrim_fr
France-romane.com