Viggianello: Giovanni Battista

Il ne reste que de vagues arases, perdues dans la végétation, de cette ancienne église piévane. Toutes les dalles ont été réemployées dans une maison construite en contre-bas. Du poggio, la vue est superbe vers le golfe de Valinco.

Situation géographiqueImprimer

Village:
Viggianello
Chapelle:
San Giovanni Battista
Pieve:
Veggeni
Diocèse:
Ajaccio

Coordonnées Google Earth:
41°41’06.22’’N 8°56’31.38’’E
Afficher la carte Google

Coordonées GPS:
41°41.101’N 8°56.522’E
Altitude:
124 m

Carte IGN:
Sartène 4254 OT, point 4153,5-549 marqué San Giovanni

Accessibilité:
sur la D257 après la station thermale de Baraci, prendre à droite ; monter chemin puis prendre encore à droite (passer devant gîte de France) ; à la vue de 2 maisons, prendre à pied un sentier qui monte à gauche (barrière). A la hauteur de la maison prendre légèrement à gauche et monter sur le poggio.

Modalités de visite:
accessible mais difficile à repérer

Datation:
12e siècle ?
Dimensions:
12 m x 7 m environ

Classement monument historique:
17/12/2017:
24/04/2016 guidés par Monsieur Antoine Santucci

Galerie

Historique et description

Il faut être motivé pour aller rechercher les restes de la chapelle San Giovanni Battista de la piévanie de Veggeni. En effet, il ne reste sur place que l’arase (mais qui semble complète et qu’il suffirait de dégager).

G. Moracchini-Mazel a sans doute vu les vestiges mieux dégagés car elle note que le plan de l’église est encore reconnaissable : la nef unique de 12m x 7 m se termine à l’est par une abside semi-circulaire. Parmi les blocs écroulés, elle a reconnu un morceau de la voûte en cul de four et une grosse dalle semi-circulaire, sans doute le tympan d’une porte. Elle suggère de dater cet édifice de l’époque préromane.

Actuellement, la végétation a tout recouvert mais il  faudrait un léger dégagement pour faire apparaître l’arase des murs. Dans le maquis, on peut apercevoir l’une ou l’autre grande pierre, notamment un bloc mouluré, seul élément un peu travaillé.

Toutes les pierres de l’église ont été réemployées dans une maisonnette située en contre-bas. Il s’agit de blocs en granit jaune de petites dimensions régulièrement taillés. On retrouve aussi des dalles dans un four jouxtant la maison et dans les murets voisins.

Notons encore que, de ce poggio, la vue est splendide sur le golfe de Propriano et la rivière Baracci. Près de l’embranchement vers Propriano, se situe la station thermale des bains de Baracci, connue dès l’antiquité. Des sources sulfureuses et salines y jaillissent à 52° !

Bibliographie

Moracchini-Mazel G., Les églises romanes de Corse, 1967, t. 2 p. 375